Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’accusé, Kevin Goyette, 27 ans
L’accusé, Kevin Goyette, 27 ans

Un Gatinois anti-masque plaide coupable d'avoir menacé Legault et Trudeau

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Un Gatinois opposé au port du masque a reconnu sa culpabilité, mercredi matin, à trois accusations d’avoir proféré des menaces de mort ou des lésions corporelles à l’endroit des premiers ministres Justin Trudeau et François Legault ainsi que contre le Dr Horacio Arruda.

L’accusé dans cette affaire, Kevin Goyette, 27 ans, a fait les menaces dans un groupe fermé sur Facebook contre le port du masque obligatoire au Québec – comme mesure pour réduire la transmission de la COVID-19 –, selon le résumé des faits présenté par le Bureau de la grande criminalité et des affaires spéciales du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) lors d’une audience au palais de justice de Gatineau.

Selon la poursuite, un individu dans le groupe a demandé aux membres du groupe, par curiosité, jusqu’où seraient-ils prêts à aller pour «mettre fin à cette mesure antidémocratique».

«Ce à quoi M. Goyette a répondu: “une balle pour Legault, Arruda et Trudeau, ça servirait de leçon pour les prochains”», a indiqué la procureure du Bureau de la grande criminalité du DPCP, Me Justine Denis-Giard.

Adresse IP

Une recherche de l’adresse IP a permis aux enquêteurs de la Sûreté du Québec d’identifier M. Goyette comme étant la personne résidante à l’adresse d’où la publication émanait, a précisé la procureure.

C’est le bureau d’enquête des crimes contre la personne de la SQ qui a reçu, le 28 juillet 2020, un rapport de la Centrale de l’information criminelle dans ce dossier.

Kevin Goyette n’avait aucun antécédent judiciaire avant cette affaire. Il est présentement en liberté sous certaines conditions.

Un rapport présentenciel doit être préparé dans ce dossier. La sentence devrait être prononcée le 23 juin prochain.

Une peine maximale de cinq ans d’emprisonnement est prévue pour une culpabilité en lien avec l’infraction.

***

À LIRE AUSSI: Un Gatinois arrêté pour des menaces envers Legault, Trudeau et Arruda [VIDÉO]