Un gang aurait profité d’une employée de la SAAQ

Trois hommes, ainsi qu’une femme qui aurait abusé de sa position à la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) pour obtenir des informations confidentielles, ont été arrêtés dans le cadre d’une opération antidrogue menée à six adresses de Gatineau, jeudi à l’aube.

La police a frappé vers 4h, complétant son raid à 10h.

La femme et les trois hommes, de 22 à 24 ans, ont été libérés en attendant la suite des procédures judiciaires.

Une unité d’entreposage du 178, chemin Freeman a été perquisitionnée. Selon la police, elle était utilisée par les trafiquants de drogue.

« Les individus sont connus du SPVG et gravitent dans le milieu des gangs », a fait savoir l’agente Andrée East, de la police de Gatineau.

Selon les enquêteurs, la femme sera accusée d’utilisation non autorisée d’un ordinateur et d’abus de confiance. « Elle aurait profité de son statut d’employée à la SAAQ pour accéder à de l’information privilégiée pour le compte des individus arrêtés dans le cadre de ce dossier », a mentionné l’agente East.

La SAAQ a collaboré à l’enquête. Des mécanismes de contrôle d’accès dans le système informatique de la SAAQ ont permis à la police de Gatineau d’approfondir son enquête.

D’autres arrestations sont à prévoir.

Des accusations de complot, de possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic et de trafic de stupéfiants seront soumises au Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Les adresses visées par les perquisitions sont le 23, rue de la Civilisation, 18, rue Dompierre, appartement B, 404, boulevard du Plateau, appartement 1, 30, rue Chauveau, 22, rue du Vison, appartement 1 et le 178, chemin Freeman, pour l’unité d’entreposage.

Les policiers ont saisi 651 grammes de cocaïne, 15 grammes de crack, une presse hydraulique, 6745 $ comptant et 22 téléphones cellulaires.