Gabriel Roy et Kassandra Rodger ont porté secours à un enfant de huit ans qui risquait de se noyer au large de la plage Horseneck, au Massachusetts.

Un couple de Sherbrookois sauve un enfant de la noyade au Massachusetts

En vacances à Westport au Massachusetts, un couple de Sherbrookois a porté secours à un enfant de huit ans en détresse au large de la plage Horseneck. Gabriel Roy et sa conjointe Kassandra Rodger ont sauvé le garçon en début de soirée, le 25 juillet, après avoir entendu des appels à l’aide.

« C’est une question d’être au bon endroit au bon moment », résume humblement Gabriel Roy, 23 ans, au moment de raconter son geste de bravoure.

« Nous arrivions de l’épicerie et nous avons décidé d’aller sur la plage pour prendre des photos. C’était notre dernière soirée de vacances. »

Il était environ 19 h 45. Une quinzaine de personnes, dont des enfants, se trouvaient sur la plage Horseneck. À cette heure-là, les sauveteurs avaient terminé leur journée de travail. « Nous entendions crier. Nous pensions que les gens jouaient jusqu’à ce que nous entendions quelqu’un crier "Help!" »

La mère du garçon ne savait pas nager, selon Gabriel Roy. « Elle était dans l’eau et elle paniquait. Kassandra lui disait de revenir vers la plage pour se mettre en sécurité. Le père était complètement figé. »

Le Sherbrookois ne s’est pas posé de questions avant de se lancer à l’eau. « J’ai enlevé mon chandail, j’ai lancé mes clés par terre et je suis parti dans l’eau. On aurait dit que ça se passait au ralenti, mais que tout se déroulait très rapidement en même temps. Je pensais juste à aller chercher l’enfant. »

Le garçon était loin. Très loin. « Là où l’enfant se trouvait, j’avais de l’eau plus d’un mètre par-dessus la tête. Le courant était fort. Il a été difficile de le ramener. Si j’avais été tout seul, je me serais mis sur le dos pour revenir vers la plage. »

Mais voilà, le gamin, qui est demeuré conscient tout au long de l’événement, luttait pour garder la tête hors de l’eau. « Sa tête entrait et sortait de l’eau. Quand je suis arrivé, il s’est mis en petite boule dans mes bras. Je l’ai tenu à bout de bras pour le garder hors de l’eau. »


« Quand je suis arrivé sur la plage, j’ai couché le garçon sur le sable pour qu’il soit au sec. »
Gabriel Roy

Le jeune homme, qui n’a aucune formation particulière à la nage, n’a jamais pensé qu’il s’était mis lui-même en danger. Il rapporte que sa conjointe et lui sont restés très calmes tout au long du sauvetage, qui aurait duré une quinzaine de minutes. « Quand je suis arrivé sur la plage, j’étais épuisé. J’ai couché le garçon sur le sable pour qu’il soit au sec. Ma conjointe a appelé le 9-1-1 et nous avons utilisé une serviette pour garder l’enfant au chaud. Il est devenu tout blanc. Le sentiment, quand la mère te serre dans ses bras, c’est spécial... »

Le garçon a été transporté à l’hôpital en ambulance. 

« Pour notre souper en soirée, nous n’avons pas mangé beaucoup... Nous aurions pu arriver 30 secondes après et il aurait été trop tard... Quand nous sommes retournés au camping par la suite, tout le monde vaquait à ses occupations. C’est là que tu te rends compte que nos problèmes du quotidien sont mineurs quand on les compare avec la valeur d’une vie humaine. »

Les Sherbrookois n’ont pas eu d’autres contacts avec la famille de l’enfant après avoir regardé l’ambulance partir.

Kassandra Rodger, quant à elle, n’espère pas de félicitations. Elle préfère rappeler l’importance de surveiller les enfants qui se baignent. « C’est facile d’aller loin dans la mer, mais c’est plus difficile de revenir... »

L’événement a aussi fait la manchette sur le site internet du Fall River Reporter, un média du Massachusetts.