Un client voulait entrer au Pigale avec une arme chargée

Un drame semble avoir été évité de peu au bar de danseuses nues Le Pigale, à Gatineau, dans la nuit de samedi à dimanche. Un client indésirable a été arrêté alors qu'il tentait d'y entrer avec une arme prohibée, et chargée.
Le Droit a appris que le résident d'Ottawa a été maîtrisé alors qu'il tentait de déjouer la sécurité de l'endroit.
Il a rapidement fait connaissance avec les portiers de l'endroit, qui l'ont maîtrisé, puis avec les policiers de Gatineau, appelés sur les lieux vers 2 h.
Selon nos informations, le jeune homme, Darioush Yavari, 23 ans, a voulu passer sous l'arche de détection de métal, située à l'entrée de l'établissement.
Il a fait déclencher l'alarme indiquant qu'il transportait effectivement du métal. Il s'agissait d'une arme de poing.
C'est au moment où il a tenté de se faufiler que les portiers ont agrippé l'intrus.
Le pistolet, un millenium PT-138 Pro (calibre 9 mm), est tombé de ses vêtements.
Dans sa chute, le suspect aurait même tenté de repousser l'arme à feu vers une autre personne, témoin de la scène, dans le but de ne pas être vu en possession de cette arme.
Les faits allégués n'ont pas été débattus en cour, alors que l'individu a plaidé non coupable, lundi, sur quatre chefs liés à la possession illégale d'arme à feu et d'au moins un autre concernant de la drogue.
Le Service de police de la Ville de Gatineau confirme que son enquête est terminée, mais n'a pas davantage commenté, puisque le dossier se retrouve devant les tribunaux. 
L'affaire doit revenir en cour la semaine prochaine.
Selon le Code criminel, une peine minimale de trois ans de détention s'applique en matière de possession d'arme à feu - prohibée ou à autorisation restreinte - chargée. Elle est d'au moins cinq ans s'il s'agit d'une récidive.
Mercredi, un employé du bar a dit au Droit qu'il avait entendu parler de cette histoire, mais n'a pas commenté davantage, rajoutant ne pas avoir été témoin de l'affaire.