Le directeur par intérim, Yves Charette, est entré en poste ce lundi, pour une période de six mois.

Un ancien du SPVM et de la police de Lévis à la MRC des Collines

L'ancien directeur de la police de Lévis, Yves Charette, devient le nouveau numéro un de la Sécurité publique de la MRC des Collines. Le départ à la retraite du directeur des 15 dernières années, Denis St-Jean, marque l'arrivée de M. Charette, qui sort de sa retraite pour relever de nouveaux défis en Outaouais.
Yves Charette est entré en poste lundi. Il sera directeur général par intérim pour les six prochains mois.
« Nous sommes très heureux d'accueillir M. Charette au sein de notre MRC et de notre service de police et je suis certain qu'avec son expérience dans la gestion d'un corps de police, il contribuera au développement de la MRC des Collines l'Outaouais », a déclaré par communiqué le préfet Robert Bussière.
M. Charette a travaillé pendant plus de 30 ans au Service de police de la Ville de Montréal. Il a occupé plusieurs fonctions, dont celle de chef de la direction stratégique. Il a été vice-président et directeur général de l'Agence de contrôle routier de la Société de l'assurance automobile du Québec, puis chef de la police de Lévis, sur la Rive-Sud de Québec.
climat tendu
Ce changement de garde survient dans un climat tendu à la police de la MRC des Collines.
Le mois dernier, le directeur adjoint Sylvain Tanguay était suspendu, après la réception d'au moins deux plaintes au Comité des relations de travail. Ces plaintes, apprenait-on à la fin février, ont été mises sur la glace, en attendant que la direction des ressources humaines de la MRC des Collines fasse son enquête sur les allégations qui le visaient.
Lorsqu'il est arrivé à la tête de la police de Lévis, fin 2011, le climat de travail était aussi tendu, alors que les négociations pour une nouvelle convention collective stagnaient. Un sondage commandé par la Fraternité des policiers de Lévis, publié en 2014, avait démontré que 97 % des membres trouvaient le climat « malsain ». 
M. Charette avait alors réitéré son désir d'améliorer les relations entre les employés et la direction lévisienne. 
Il arrivait dans un corps de police déjà ébranlé par l'arrestation de l'ancien chef de police, Jean-François Roy, en septembre 2010, pour conduite avec les facultés affaiblies. Cette accusation a été abandonnée plus tard pour délais déraisonnables.
En préretraite à la police de Lévis, M. Charette vient de terminer, en janvier, trois mandats visant à proposer un modèle de police citoyenne, d'améliorer le processus de rédaction de rapports et la sécurité des bâtiments municipaux.