Justin Parent-Bois a écrit sur un forum de mamans en disant, dans des termes très vulgaires, qu’il cherchait des enfants à garder pour pouvoir les agresser sexuellement.

«Troll» condamné pour des propos pédophiles sur un forum de mamans

Un «troll» du Web, étudiant en enseignement, a été condamné lundi pour avoir tenu des propos de nature pédophile sur un forum suivi par 10 000 mamans.

En octobre 2017, Justin Parent-Bois, alors âgé de 24 ans, était membre d’un groupe privé sur Facebook nommé «Devenir mère : une histoire de criss de cruches».

Comme il allait plus tard le confier aux policiers, il aimait y tenir des opinions impopulaires.

Le 6 octobre, Justin Parent-Bois a écrit sur le forum en disant, dans des termes très vulgaires, qu’il cherchait des enfants à garder pour pouvoir les agresser sexuellement. «J’aime les enfants. XOXO», concluait-il.

Le jeune homme, étudiant universitaire en enseignement, a alors été expulsé par les responsables du groupe privé. Une plainte a été logée à la police et Justin Parent-Bois a été accusé de communications indécentes.

Au procès, le procureur de la Couronne Me Michel Bérubé a déposé l’interrogatoire policier de Parent-Bois.

Le jeune homme sans antécédent judiciaire a expliqué qu’il n’était pas le seul «troll» à sévir sur le forum «Devenir mère».

Selon le jeune homme, les femmes membres de ce groupe «se définissent uniquement par leur statut de mère et elles sont plutôt limitées».

Cordes sensibles

Pour faire réagir les mères, disait Justin Parent-Bois, il fallait jouer sur leurs cordes sensibles : leurs enfants. Le jeune homme ajoutait que «c’était son trip, il aimait les agresser». Justin Parent-Bois affirme qu’il pleurait de rire en les voyant réagir à «ses mauvaises blagues, faites sans mauvaises intentions».

Après avoir entendu la preuve, la juge Rachel Gagnon de la Cour du Québec a estimé que la Couronne s’était déchargée de son fardeau de prouver que Justin Parent-Bois a transmis une communication indécente à plusieurs personnes dans le but de les ennuyer ou de les alarmer.

«Il va beaucoup plus loin que de faire une mauvaise blague, évalue la juge Gagnon. Il veut que les gens croient qu’il est à la recherche d’enfants pour les agresser. Il sait que les gens le prennent au sérieux et il est tout à fait conscient de la finalité de ses publications et de leur impact sur les membres du groupe.»

Les représentations sur la peine auront lieu vendredi.