<em></em>Un incendie majeur a tué trois personnes, dans la nuit de dimanche à lundi, à Ottawa.
<em></em>Un incendie majeur a tué trois personnes, dans la nuit de dimanche à lundi, à Ottawa.

Trois morts dans un incendie à Ottawa

Un incendie majeur a tué trois membres d’une même famille dans la nuit de dimanche à lundi, à Ottawa.

Le réveil a été brutal dans le quartier Bay vers 3h. Les flammes qui ont pris naissance de la maison patrimoniale du 127, chemin Britannia, ont forcé l’intervention de renforts pour appuyer la première équipe de pompiers dépêchés sur place.

Des témoins ont alerté les services d’urgence après avoir aperçu des flammes dans la résidence. Les sapeurs ont combattu d’importantes flammes et une épaisse fumée dans la maison. Sa vieille structure en bois aurait facilité la propagation des flammes.

Les trois victimes ont été extirpées de l’étage supérieur. Les deux parents, une femme de 83 et un homme de 76 ans, vivaient avec leur fils de 49 ans.

Leur décès a été constaté à l’hôpital Queensway-Carleton.

Voisins sous le choc

«Je n’ai pas pu fermer l’oeil depuis cette nuit», a dit Steven, un voisin qui connaissait bien les victimes. La famille l’invitait régulièrement à des barbecues amicaux, «Des personnes gentilles, avec un bon sens de l’humour.»

Visiblement épuisé, Steven n’a voulu donner que son prénom. Il s’est montré réticent à confirmer les identités des victimes. «Je sais qu’ils ont d’autres membres de la famille à Ottawa. Je suis si triste.»

Un autre voisin, Ken Gladish, a été impressionné par la quantité de véhicules de service d’urgence. «À un certain moment, on ne voyait que la lumière des gyrophares et les pompiers en action à travers la fumée.»

Les pompiers d'Ottawa ont combattu un incendie majeur dans la nuit de dimanche à lundi.

La femme décédée était britannique et son mari était originaire de la Hollande. «J’habite ici depuis 16 ans, a dit Steven. Cette famille résidait déjà ici lorsque j’y suis aménagé. Ces gens étaient bien connus sur le chemin Britannia. Ils aimaient ce quartier.»

Le Service des incendies d’Ottawa a ouvert une enquête pour déterminer la cause du brasier.

Selon Steven, il est impossible que cet incendie soit d’origine criminelle. «Ce n’est pas une histoire comme celle-là. Ça ne peut être qu’un accident malheureux. Cette famille s’entendait très bien.»

Un policier impliqué dans l’opération de sauvetage a été incommodé par la fumée.

Les pompiers ont pu déclarer l’incendie sous contrôle vers 3h48.

Maison patrimoniale

Le 127, Britannia, se trouvait dans la liste des maisons patrimoniales d’Ottawa depuis 2003. La maison de briques rouges est aussi connue sous le nom de Maison William-Murphy, du nom de celui qui l’a fait construire par ses deux fils Albert et Edward, en 1902.

Wiliam Murphy possédait une compagnie de camion de transports et vendait de la glace.

Une plaque située à l’entrée rappelle l’histoire de cette maison. «Cette modeste maison présente des voussoirs (arcades) de briques, des cadres et des bandes moulées.» Cette maison était au début de ce siècle l’une des premières habitables à l’année, contrairement aux maisons voisines, utilisées du printemps à l’automne par une certaine bourgeoisie membre du Britannia Yacht Club, situé tout près.

Les frères Murphy ont construit plusieurs chalets dans les environs. Ils ont alors profité de la popularité grandissante de ce secteur comme destination estivale au début du XXe siècle.