L’homme d’affaires et entrepreneur Tony Accurso

Tony Accurso acquitté

«Le peuple a parlé», a dit Me Marc Labelle au sujet du jury qui a acquitté mardi son client Tony Accurso au terme de son procès criminel pour abus de confiance, qui se déroulait au palais de justice de Joliette.

L’homme d’affaires et entrepreneur Tony Accurso était accusé d’avoir offert des voyages et remis un chèque de 300 000 $ à l’ex-maire de Mascouche Richard Marcotte afin d’obtenir des contrats pour son entreprise.

Le jury a rendu ce verdict mardi matin après une très courte période de délibérations. Il était en confinement depuis lundi midi seulement.

L’homme, initialement accusé de six chefs d’accusation en 2012, ne faisait face qu’à un seul chef lors du procès, soit celui d’abus de confiance. Les autres chefs avaient été abandonnés ou retirés.

Le procès avait commencé le 15 janvier.

Le procureur de la Couronne Pascal Grimard a déclaré mardi qu’il prenait acte de la décision du jury et qu’il évaluera plus tard la possibilité d’aller en appel. «Ce n’est pas le résultat qu’on voulait», a-t-il commenté. «Mais c’est la décision du jury, on doit vivre avec.»

«Heureux»

M. Accurso a accueilli la décision du jury «avec un certain soulagement. Il est heureux», a déclaré son avocat Marc Labelle.

Et en ce qui concerne la courte période de délibérations, Me Labelle estime que «le témoignage de M. Accurso a sûrement fait la différence».

«Il a été cru, cet homme-là», a ajouté son procureur au sujet de cette déclaration faite par M. Accurso selon laquelle l’argent remis à M. Marcotte était un prêt. M. Accurso a aussi témoigné que les voyages ont été offerts à l’ex-maire parce qu’il était son ami. M. Marcotte est depuis décédé.


« Ce n’est pas le résultat qu’on voulait. Mais c’est la décision du jury, on doit vivre avec »
Le procureur de la Couronne, Pascal Grimard

Selon Me Labelle, la preuve de la Couronne était «insuffisante».

M. Accurso était le dernier accusé suite à l’opération Gravier qui visait le démantèlement d’un réseau allégué de partage de contrats municipaux à Mascouche. Plusieurs gros joueurs ont reconnu leur culpabilité dans cette affaire, a tenu à souligner Me Grimard, mardi.

Tony Accurso doit aussi subir un autre procès concernant un système de ristournes sur des contrats de construction à Laval, au mois de mai. Un premier procès sur cette même cause avait avorté en novembre dernier.