Surpris par sa victime, un cambrioleur s'excuse

Purger de longues sentences de pénitencier n'est pas une excuse pour devenir impoli. La preuve en a été faite cette semaine au palais de justice de Gatineau.
Même dans le feu de l'action, le suspect John Richard Carroll a présenté ses excuses à sa victime, lors d'une tentative d'introduction par effraction.
L'homme de 40 ans a passé 16 des 21 dernières années de sa vie derrière les barreaux. Sa feuille de route est marquée par des voies de fait armés, des séquestrations, des braquages et de nombreux autres crimes.
Libre en décembre 2015, M. Carroll a volé une camionnette pour se rendre dans le Pontiac. Il a tenté de s'introduire dans une maison de Luskville, qu'il croyait inoccupée.
«On sonne à la porte (de l'endroit), a résumé cette semaine la procureure de la Couronne, Marie-Josée Genest. (La résidente) va voir qui cogne et sonne, mais elle entend une personne briser une fenêtre au même moment.»
C'est Carroll qui tentait de s'introduire dans sa maison.
«Lorsqu'il voit madame, il lui dit: "Je suis désolé, je ne savais pas que vous étiez là!"»
Le suspect a pris la fuite sous les yeux de la résidente, qui a appelé le 9-1-1.
Un policier de la MRC des Collines a réussi à intercepter le fuyard. 
Dans le camion, un colis volé lors d'une précédente introduction par effraction à Gatineau et sur lequel apparaissait une adresse a été saisi. 
Cette affaire a valu une peine de 36 mois de détention à M. Carroll.