« Stop américain » à Gatineau, lumière « jaune foncé » à Ottawa

Les services de police d'Ottawa et de Gatineau ont dressé un bilan conjoint des principales infractions relevées en janvier et février dernier, des deux côtés de la rivière des Outaouais. Si les « stops américains » ont été observés en plus grand nombre du côté québécois, les automobilistes semblent plus tentés par le fait de brûler des feux rouges, en Ontario.
Les autorités ont concentré leurs efforts sur quatre infractions particulièrement problématiques, en janvier et en février.
En janvier, le mot d'ordre était de s'attarder au talonnage (des automobilistes qui « collent » au parechoc des autres) et au non-respect des panneaux d'arrêt.
Résultats du mois de janvier
21 constats ont été remis pour talonnage à Ottawa et 6 à Gatineau. Au chapitre des panneaux d'arrêt obligatoire, la police de Gatineau en a donné 169 et celle d'Ottawa, 99.
Total des deux infractions: 175 pour Gatineau et 120 pour Ottawa.
Résultats du mois de février
Le mois suivant, le port de la ceinture de sécurité et le respect des feux rouges ont été mis sur la liste des priorités.
La police de Gatineau a distribué 112 billets à des automobilistes qui ne portaient pas la ceinture de sécurité, contre 29, à Ottawa.
La police d'Ottawa a quant à elle donné 191 contraventions à des conducteurs qui avaient « brûlé une rouge », contre 117 à Gatineau.
Concernant ces deux seules contraventions, il s'agit d'un match quasi nul en février, avec 229 contraventions à Gatineau, et 222 à Ottawa.
Ces opérations concertées font partie du Programme d'application sélective en matière de circulation (PASC).