Depuis la publication de notre article, les 140000$ cumulés à Gatineau l’ont été uniquement grâce au cinémomètre fixe et à la caméra au feu rouge, tous deux installés à l’intersection des boulevards Maisonneuve et Sacré-Cœur.

Statuo quo pour les radars photo mobiles à Gatineau

Trois mois après que le ministère des Transports du Québec (MTQ) ait affirmé au Droit que ce n’était qu’une question de temps avant que la tendance se renverse et que les radars photo mobiles recommencent à donner des contraventions à Gatineau, rien n’a bougé.

Les dernières données compilées par le ministère de la Justice, en date du 30 septembre, indiquent qu’il y a toujours un gel des sommes cumulées par les quatre appareils déployés en alternance sur 21 sites sur le territoire gatinois. 

Les plus récents constats d’infraction émis remontent à mars 2017 et la somme d’argent engendrée par ces radars photo stagne à 3,6 millions $. 

«Nous avons annoncé différentes mesures afin de retrouver le rythme habituel, par exemple des modifications législatives au Code de la sécurité routière. [...] L’ensemble des mesures qui permettront un retour à la normale sont déployées par étapes. De mois en mois, on observe une augmentation», avait pourtant indiqué le MTQ au milieu de l’été. 

Depuis la publication de notre article, les 140000$ cumulés à Gatineau l’ont été uniquement grâce au cinémomètre fixe et à la caméra au feu rouge, tous deux installés à l’intersection des boulevards Maisonneuve et Sacré-Cœur. 

Le premier a généré une somme de 127000$ alors que le second a permis d’amasser près de 12500$. Le montant global cumulé en Outaouais depuis la mise en service de l’ensemble de ces appareils, incluant les radars photo mobiles, se chiffre maintenant à 5095000$. 

Au total, près de 52 600 billets d’infraction ont été acheminés à des conducteurs.