La police d’Ottawa a accru sa présence dans les quartiers de la ville qui ont été le théâtre de récentes fusillades la nuit, notamment dans l’ouest.
La police d’Ottawa a accru sa présence dans les quartiers de la ville qui ont été le théâtre de récentes fusillades la nuit, notamment dans l’ouest.

Série de fusillades à Ottawa : la police accroît sa présence dans les secteurs à risque

La police d’Ottawa a accru sa présence dans les quartiers de la ville qui ont été le théâtre de récentes fusillades la nuit, notamment dans l’ouest.

Pas moins de six fusillades ont eu lieu depuis samedi soir dernier dans la capitale fédérale, la plus récente ayant eu lieu vers 1 h 50 mercredi alors qu’une maison de la rue Ritchie a été atteinte par des projectiles d’arme à feu. C’était d’ailleurs le deuxième domicile de cette artère visé en quatre jours.

«On a un plan en place pour que 24 heures sur 24, dans les régions qu’on pense à risque, tu voies des policiers. Les uniformes seront partout. On a parlé avec la communauté et les gens nous veulent dans les rues. Ils veulent dormir en paix», a expliqué l’inspecteur aux enquêtes criminelles, Carl Cartright, notamment responsable de l’unité des bandes de rue et armes à feu au Service de police d’Ottawa (SPO).

Rappelons qu’au moins un coup de feu a été tiré vers 4 h 20, mardi, dans le secteur du 800, chemin Pinecrest, dans l’ouest de la ville. Les policiers ont aussi été dépêchés sur les lieux de deux fusillades en moins d’une heure, tôt lundi, soit au croissant Woodridge, dans le quartier Bayshore, et sur l’avenue Summerville, dans le quartier Carlington. Une maison de la rue Ritchie a été atteintes de projectiles d’arme à feu vers 23 h 30, samedi.


« Ils ne sont pas seulement en train de se tirer entre eux, mais ils sont en train de tirer sur la communauté. »
Carl Cartright

Cinq des fusillades n’ont fait aucun blessé. Toutefois, un homme de 21 ans a été assassiné par arme à feu derrière une école secondaire de l’est d’Ottawa en fin d’après-midi lundi.

«Ils ne sont pas seulement en train de se tirer entre eux, mais ils sont en train de tirer sur la communauté. Les victimes, ce sont les gens, les personnes innocentes qui habitent dans ces quartiers-là. À cause de ça, on a mis des plans en place, non seulement sur les enquêtes, mais on aussi en augmentant la présence policières dans les rues, dans ces communautés. Comme policiers, nous avons la responsabilité non seulement d’arrêter ceux qui font ces crimes, mais on a aussi la responsabilité de protéger le public», a indiqué l’inspecteur Cartright.

Les enquêtes menées jusqu’à présent par le SPO lui permettent d’établir des liens entre certaines des fusillades des derniers jours au chapitre des tireurs. La police a des suspects en tête, a spécifié l’inspecteur Cartright.

Selon les données du SPO, Ottawa a enregistré 31 fusillades depuis le début de l’année comparativement à 43 à pareille date en 2019. Soixante-trois armes à feu ont été saisies par les policiers jusqu’à présent en 2020. Cinq homicides ont été commis dans la ville cette année.

L’inspecteur Cartright demande à quiconque possède des informations qui permettraient d’arrêter les auteurs des fusillades de communiquer avec le SPO.