Les zones en jaune sont celles où le risque d'incendie est jugé élevé par la SOPFEU, alors que le risque est bas dans les zones en bleu.

Risque d'incendie élevé en Outaouais

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) de Maniwaki voit l'indice du risque d'incendie monter cette semaine, avec le temps sec et un mercure printanier à la hausse.
La porte-parole de la base de Maniwaki, Mélanie Morin, précise que les forêts sont moins sèches cette année, comparativement à la même période, en 2015.
La moyenne de 78 incendies sur le territoire Québécois, entre janvier et mai, est cependant légèrement dépassée, alors que 88 foyers se sont déclarés dans la province. Les superficies touchées sont moins importantes qu'en 2015.
Les activités de plein air se sont multipliées ces derniers jours, avec le beau temps.
L'indice est élevé au nord du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais, et est considéré comme bas, au sud de ces deux cours d'eau.
Fort McMurray
Par ailleurs, la SOPFEU n'a pas reçu de demande d'aide de la part des pompiers forestiers de l'Alberta, qui luttent nuit et jour pour éteindre le brasier qui ravage Fort McMurray et des centaines de maisons. L'organisme n'y envoie pas de ressources, pour l'instant.
Le feu de forêt force l'évacuation des 78 000 résidents de l'endroit. Le quartier Beacon Hill serait complètement détruit, et d'autres secteurs sont menacés. Le feu pourrait prendre de l'ampleur avec les vents prévus, mercredi et jeudi.