Réseau de trafic de drogue : 11 arrestations, dont 2 employés de Sunwing

TORONTO — Deux employés de Sunwing Airlines figurent parmi les 11 personnes arrêtées en lien avec un réseau de trafic de drogue qui aurait opéré depuis l’aéroport Pearson de Toronto, a indiqué la GRC.

La police fédérale a déclaré vendredi que des raids menés dans la région du Grand Toronto au début de la semaine avaient permis d’identifier plusieurs groupes qui auraient fait du trafic de fentanyl et de d’autres drogues.

Les personnes arrêtées font face à plus de 40 chefs d’accusation liés à la drogue, ont déclaré des enquêteurs. Les employés de Sunwing travaillent pour la compagnie aérienne depuis plusieurs années et sont accusés de tentative d’importation de cocaïne et de trafic de cocaïne, a noté la GRC.

Sunwing a déclaré par voie de communiqué avoir coopéré avec les enquêteurs sans fournir plus de détails.

« La sécurité de nos employés et de nos clients demeure notre principale priorité et nous avons pleinement coopéré avec la GRC pour veiller à ce que cette affaire aboutisse », indique le transporteur aérien.

L’aéroport Pearson a refusé de commenter.

La GRC a soutenu que son enquête sous couverture a permis de démanteler un réseau de trafiquants qui aurait tenté d’importer ces drogues dans certaines parties du sud-ouest de l’Ontario. 

« Les personnes qui font le trafic de drogue illicite détruisent des vies et ont une incidence sur la sécurité de nos collectivités. La GRC et nos nombreux partenaires continueront de collaborer étroitement pour éliminer ces dangers », a déclaré Michael LeSage, le surintendant principal de la GRC.

De nombreux services de police du sud de l’Ontario ont participé à l’enquête qui a débuté en avril 2018, a précisé la GRC.

Des raids ont eu lieu à Hamilton, Toronto, Durham, Brantford et Kitchener, et les policiers ont saisi 10 kg de fentanyl, 1,3 kg d’héroïne, 30 kg de cannabis et 1 kg de méthamphétamine. La police a également saisi 400 000 dollars en espèces et trois véhicules.

Selon eux, les personnes arrêtées sont toutes originaires du sud de l’Ontario et sont âgées de 20 à 49 ans.

L’enquête est toujours en cours et la police a affirmé que d’autres accusations pourraient être portées.

La Presse canadienne