Le Service de Police de Gatineau a déclenché une opération près de l'École internationale du Village, jeudi.

Quatre hommes arrêtés près d'une école d'Aylmer

Un « confinement préventif » a été mis en place jeudi après-midi dans une école primaire du secteur Aylmer, alors que les policiers de Gatineau arrêtaient quatre hommes, dont un était possiblement en possession d'une arme, dans une résidence voisine. Les quelques heures qu'a duré l'opération policière, près de l'École internationale du Village, ont été prises au sérieux par le personnel, les parents et les forces de l'ordre.
Mardi, deux élèves auraient aperçu un homme transportant une arme dans l'édifice à logements situé au 17, rue Thomas, tout près de leur école.
Entre mardi et jeudi, le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) n'a pas été mis au courant de l'incident. Lorsqu'elle l'a appris, l'enquête a été immédiatement lancée.
Le secteur de la rue Symmes, où se trouve l'établissement scolaire, et de la rue Thomas, où les suspects ont été arrêtés, a été bouclé vers 15 h, jeudi.
« Deux étudiants de l'école auraient vu un homme avec une arme à feu entrer à l'intérieur de l'édifice à logements (mardi, au 17, Thomas), a confirmé le sergent Jean-Paul Lemay, du SPVG. Cet incident-là nous a amenés à une démarche d'enquête. Dans cette enquête, nous avons eu l'information (jeudi) qu'il y avait effectivement une arme à l'intérieur d'un des logis, ce qui vient valider l'information de mardi. »
Du « mouvement de personnes » a été observé à l'intérieur du logement ciblé, par les forces de l'ordre, avant de lancer l'opération, de confier le porte-parole.
D'autres personnes pourraient être arrêtées dans le cadre de cette enquête, a dit le sergent LeMay, jeudi.
Pas d'évacuation
Le SPVG a contacté la direction de l'école en après-midi.
L'établissement n'a pas été évacué. La direction et la police ont préféré mettre en place un  «confinement préventif» au cours duquel les enfants et les adultes pouvaient se déplacer à l'intérieur, sauf dans des zones de l'école situées plus près de l'édifice à logements où se déroulait l'action.
Les élèves ont pu retourner à la maison, à la fin des classes, en sortant du côté ouest, loin du côté est, où se trouve le 17, Thomas.
La direction de l'école a averti les parents de la situation, en après-midi.
Les parents ont pu venir chercher leurs enfants, et ceux qui devaient prendre l'autobus ont pu le faire.
Un poste de commandement du SPVG a été érigé en début de soirée.
Vers 18 h, le SPVG, était en « attente des autorisations judiciaires » pour procéder à une perquisition et à des saisies.
Les autorités n'ont rien dit sur l'identité des suspects et leurs ramifications. Le SPVG s'est retenu de fournir plus de détails, puisque l'enquête n'était toujours pas terminée, en soirée. 
Les autorités n'ont également pas confirmé si elle voulait saisir une ou plusieurs armes et la présence de stupéfiants n'a pas été confirmée.