Prostitution juvénile: 5 ans de prison pour un homme de 22 ans

Deux adolescentes en fugue du Centre jeunesse de Québec appellent des amis pour faire la fête et avoir un toit. Les jeunes filles de 17 ans viennent d’entrer dans le cycle de la prostitution, qui les amènera à faire 10 clients par soir.

Emmanuel Ushindi Kanane, 22 ans, a été condamné vendredi à la peine minimale de cinq ans pour avoir amené des mineurs à se prostituer. Il a écopé de la même peine, à purger de façon concurrente, pour un vol qualifié avec arme à feu.

Kanane n’était pas le cerveau derrière le lucratif commerce de prostitution juvénile. Il a servi de chauffeur et d’assistant à Romuald-Andy Aman, 27 ans, qui doit fixer bientôt la date de son procès pour proxénétisme.

Kanane et Aman reçoivent un appel des deux adolescentes à la mi-juin 2016. Les filles, en fugue, sont sans argent et sans logis. 

Les quatre amis se retrouvent à la bibliothèque Gabrielle-Roy. Les filles montent dans la mercedes blanche de Aman. Ils partent fêter chez des amis et finissent la nuit dans un hôtel du boulevard Hamel. 

Aman propose aux adolescentes de prendre des photos d’elles en sous-vêtements pour faire des annonces qu’il mettra en ligne sur le Web, afin de recruter des clients désireux d’acheter des services sexuels.

Durant 10 jours, Kanane et Aman vont promener les deux filles dans des hôtels de Montréal, Drummondville, Sherbrooke et Québec.

Les adolescentes attendent dans l’auto pendant que les jeunes hommes vont réserver la chambre, toujours au rez-de-chaussée, avec une porte-patio pour permettre aux clients d’entrer et sortir discrètement.

Une adolescente confiera avoir servi en moyenne entre 7 et 10 clients par soir. Les tarifs varient selon la durée, en commençant à 80 $ le 15 minutes.

Les adolescentes ne toucheront à aucun sou; tout l’argent est remis à Aman, allèguent-t-elles.

Les filles ont accès à de l’alcool, à du cannabis et à de la cocaïne. 

Le quatuor se fera finalement intercepter à Drummondville à la fin juin.

Emmanuel Ushindi Kanane a aussi plaidé coupable à une accusation de proxénétisme d’une jeune femme de 18 ans, forcée de se prostituer lors d’une nuit de fête. Elle rencontrera quatre clients et donnera l’argent à Romuald-Andy Aman, dira-t-elle.

La procureure de la Couronne Me Valérie Lahaie a souligné que le plaidoyer de culpabilité de Kanane avait une grande importance, comme il évitera aux plaignantes de témoigner. Mais, ajoute la procureure, il s’agit du seul facteur atténuant dans ce dossier d’exploitation de mineures vulnérables.

Enquêteurs dédiés

Plusieurs présumés proxénètes exploitant des mineures ont été arrêtés au cours des derniers mois dans la grande région de Québec.

Selon la police, il ne faudrait pas y avoir une amplification du phénomène de la prostitution juvénile, mais plutôt le résultat du travail de l’Équipe intégrée de lutte contre le proxénétisme, créée en 2017, qui regroupe des enquêteurs de la Sûreté du Québec, du Service de police de la Ville de Montréal, de la Gendarmerie royale du Canada et des service de police des villes de Québec, Laval, Gatineau et Longueuil.

À Québec, deux enquêteurs s’occupent à temps plein des dossiers de prostitution.

***

PRÉSUMÉ PROXÉNÈTE ACCUSÉ

Un présumé proxénète de 26 ans, Christopher Pardieu, a été accusé vendredi d’avoir amené une adolescente de 15 ans de Québec à se prostituer entre le 18 et le 23 août. Selon la police de Québec, Pardieu aurait conduit la jeune femme dans des motels pour la forcer à se prostituer. 

Le jeune homme est aussi accusé d’avoir exercé un contrôle sur les mouvements de la jeune femme et d’avoir fait la publicité des services sexuels de l’adolescente. 

Christopher Pardieu a déjà été condamné pour prostitution juvénile à Montréal en 2011. Les policiers l’ont arrêté au centre de détention de Québec où il était déjà détenu pour un dossier de violence conjugale.