Shakti Ramsurrun

Procès Ramsurrun: début de l'écoute de l'interrogatoire

Le jury a commencé à entendre l'interrogatoire de 6 heures et 40 minutes qu'a mené la police de Gatineau, lors de l'arrestation de Shakti Ramsurrun, en mai 2012.
L'histoire de cet homme originaire de l'Île Maurice, accusé du triple meurtre de son ex-conjointe Anne-Katherine Powers, et de ses parents, Louise Leboeuf et de Claude Lévesque, le 23 mai 2012, se déroule au palais de justice de Gatineau.
L'homme, aujourd'hui âgé de 33 ans, a été arrêté le 24 mai. Son interrogatoire a débuté après une journée folle, le 25 mai, vers 5 h 30 du matin.
D'abord en compagnie du policier Mathieu Guilbault, dans la salle d'interrogatoire du poste de police, il se prévaut de son droit au silence.
Dans les deux premières heures de la vidéo présentée mercredi en cour, le suspect, vêtu d'un survêtement blanc, répète qu'il veut voir son fils, et qu'il ne fait pas confiance aux policiers. Il ajoute qu'il veut « obtenir la vérité », et que, pour ce faire, il doit parler à son avocat.
Selon l'enquête, M. Ramsurrun a dit à des collègues de travail du club de golf Rivermead, que ses proches avaient été tués par un ou des agresseurs, le 23 au soir. 
Le 24, le suspect a fui Gatineau, et il a roulé avec son fils de 14 mois jusqu'à Montpellier, dans la Petite-Nation. 
Ce n'est qu'en après-midi qu'il est revenu à Aylmer, confiant sa première version des faits à ses connaissances, dans le stationnement du club de golf.