Ronald Jr Brazeau est accusé de l’homicide involontaire d’Amanda Trottier, tuée par balle dans le secteur Aylmer à l’hiver 2014. Ronald Jr Brazeau a déjà plaidé coupable au chef d’homicide involontaire du conjoint de la jeune femme, Travis Votour.

Procès de Ronald Jr Brazeau: la juge refuse de se récuser

La juge qui entend l’affaire de double homicide impliquant l’accusé Ronald Jr Brazeau, à Gatineau, a refusé de se récuser, jeudi. Le procès, véritable casse-tête juridique s’il en est un, n’est pas réglé pour autant, puisque la défense tentera de faire cesser les procédures, ce vendredi.

C’est la Couronne qui demandait à la juge Anouk Desaulniers de se récuser. Autrement dit, la magistrate se serait retirée complètement du dossier, ce qui aurait forcé la tenue d’un nouveau procès.

Ronald Jr Brazeau est accusé de l’homicide involontaire d’Amanda Trottier, tuée par balle dans le secteur Aylmer à l’hiver 2014. Ronald Jr Brazeau a déjà plaidé coupable au chef d’homicide involontaire du conjoint de la jeune femme, Travis Votour.

Il rejette toutefois sa responsabilité dans la mort de Mme Trottier, qui se trouvait au même endroit que son conjoint au moment de l’attaque.

Lorsqu’il a plaidé coupable à l’homicide involontaire de M. Votour, il y a quelques mois, Ronald Brazeau a reconnu avoir demandé à son homme de main, René Samson Von-Richter, d’aller « lui donner une drette » pour régler une affaire de drogue.

Les choses ont mal tourné, et le couple a été abattu.

M. Brazeau a dit qu’il en voulait à M. Votour, mais qu’il n’avait jamais voulu impliquer Mme Trottier. C’est pourquoi il a plaidé non coupable au chef d’homicide involontaire en litige.

Cet été, la juge Desaulniers s’est dite incapable de rendre une décision sur la culpabilité concernant ce deuxième chef, puisqu’elle était confrontée à une preuve de la Couronne contradictoire.

En résumé, le ministère public a présenté deux versions différentes dans un même procès.

Des discussions pointues ont eu lieu entre la juge, la défense et la Couronne, au courant de l’été.

Récemment, la Couronne a allégué que la juge Desaulniers devait se récuser, car elle s’était montrée partiale lors de ces discussions, en évoquant la possibilité, pour la défense, de demander un arrêt des procédures.

Un arrêt des procédures serait à l’avantage de la défense, puisque cette mesure aurait l’effet d’un acquittement sur le deuxième chef d’homicide involontaire, soit celui d’Amanda Trottier.

Jeudi, donc, la Couronne a plaidé en faveur d’une récusation de la juge, ce qui aurait permis de recommencer le procès à neuf.

La magistrate a refusé, rappelant qu’exprimer une idée ou une solution parmi d’autres n’était pas un gage de partialité. « Le tribunal n’a demandé qu’un avis (lors des discussions) », a résumé la juge.

L’affaire se poursuivra vendredi avec « l’autre » débat entourant la requête de la défense, sur l’arrêt des procédures.

« Une drette »

M. Brazeau aurait demandé à René Samson Von-Richter et à sa conjointe, Sonia Vilon, d’aller « lui donner une drette (à Votour) » lorsqu’il sortirait marcher avec son chien, sur la rue Terrasse-Eardley, dans l’ouest de la ville.

Le 20 juin 2017, Sonia Vilon a plaidé coupable sur deux chefs d’homicide involontaire, alors que son conjoint, René Samson-Von Richter, a plaidé coupable sur le chef d’homicide involontaire d’Amanda Trottier, et d’un chef plus grave de meurtre sans préméditation de Travis Votour.