Amanda Trottier et Travis Vautour ont été assassinés en janvier 2014. L’arrêt des procédures du deuxième procès de Ronald Junior Brazeau est contesté en appel par le DPCP.

Procès de Ronald Jr Brazeau: la Couronne porte l’arrêt des procédures en appel

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) porte en appel la décision de la juge Rosemarie Millar d’ordonner la fin des procédures dans le deuxième procès de Ronald Junior Brazeau pour l’homicide involontaire d’Amanda Trottier, survenu en janvier 2014.

Rappelons que la magistrate avait statué en mai dernier que la preuve présentée par la Couronne était contradictoire en raison du témoignage de René Samson-Von Richter, meurtrier de Mme Trottier et de son conjoint, Travis Votour.

Durant le procès pour la mort d’Amanda Trottier, M. Samson-Von Richter — qui purge une peine à vie pour meurtre sans préméditation — avait affirmé à la cour que Ronald Jr Brazeau avait clairement demandé à ce que l’on tue Travis Votour et Amanda Trottier.

Or, dans le précédent procès pour l’homicide involontaire de Travis Votour, Ronald Jr Brazeau avait plaidé coupable en témoignant avoir retenu les services de René Samson-Von Richter et de Sonia Vilon pour régler ses comptes avec M. Votour, à la suite d’un vol de drogue par ce dernier.

À LIRE AUSSI :

Arrêt des procédures dans le procès de Ronald Jr Brazeau

Ronald Jr Brazeau purge une peine de six ans pour l'homicide involontaire de Travis Votour.

L’accusé avait cependant indiqué à la cour qu’il avait seulement demandé au couple Samson-Vilon de donner une « drette » à Travis Votour lorsqu’il sortirait promener son chien.

M. Brazeau a été condamné à six ans de prison pour l’homicide involontaire du conjoint de Mme Trottier, Travis Votour.

La version de Ronald Jr Brazeau, retenue pour le reconnaître coupable de l’homicide involontaire de Travis Votour, est donc opposée au témoignage de René Samson-Von Richter, soumis en preuve par la Couronne dans le deuxième procès pour l’homicide involontaire d’Amanda Trottier.

Dans son avis à la Cour d’appel du Québec, le procureur Benoît Lauzon du DPCP allègue que la juge Millar a possiblement erré en déclarant un abus de procédure en raison de « la présentation d’une preuve pertinente et admissible » et en statuant qu’il s’agit d’une atteinte à l’équité du procès que de démontrer une participation plus importante de M. Brazeau dans la mort du couple Votour-Trottier que ce que l’accusé a reconnu en plaidant coupable pour l’homicide involontaire de Travis Votour.

Me Lauzon demande ainsi à la Cour d’appel d’annuler la décision de la juge Rosemarie Millard et d’ordonner la tenue d’un nouveau procès pour l’homicide involontaire d’Amanda Trottier.