L’acteur et humoriste Bill Cosby est accusé d’avoir drogué et agressé une femme dans sa résidence en banlieue de Philadelphie il y a 14 ans.

Procès de Bill Cosby: le jury commence ses délibérations

NORRISTOWN — Le jury dans le procès de Bill Cosby pour agression sexuelle a commencé ses délibérations, mercredi, dans ce qui est devenu le premier grand procès d’une célébrité depuis le début de l’ère #moiaussi.

L’acteur et humoriste est accusé d’avoir drogué et agressé une femme dans sa résidence en banlieue de Philadelphie il y a 14 ans.

Le jury de sept hommes et cinq femmes a amorcé ses délibérations après avoir reçu les dernières instructions du juge Steve O’Neill.

Moins de deux heures après le début des délibérations, le jury s’est présenté devant le juge pour lui poser une première question, soit quelle est la définition légale du consentement.

Le juge O’Neill a dit qu’il n’était pas capable d’y répondre, ajoutant que les jurés avaient déjà obtenu la définition des différentes possibilités de verdict.

Les délibérations ont commencé au lendemain des plaidoyers finaux, mardi, qui ont décrit Bill Cosby d’un côté comme un prédateur calculateur qui doit enfin faire face à la justice et de l’autre, comme la victime d’un coup monté de plusieurs millions de dollars inventé par « une menteuse pathologique ».

Le procès, qui s’est étalé sur deux semaines, opposait l’ancienne vedette du petit écran à Andrea Constand, une ancienne employée de l’Université Temple qui affirme avoir été droguée, puis agressée à la résidence de l’acteur, en janvier 2004.

« L’époque où l’accusé pouvait fuir la justice est révolue. Il est finalement temps pour l’accusé de dîner au banquet de ses propres conséquences », a illustré le procureur Stewart Ryan.

Les avocats de Bill Cosby ont de leur côté soutenu que les accusations se basaient sur une preuve « peu solide, stupide et ridicule ».

Le jury a entendu les témoignages de cinq autres femmes qui ont également affirmé avoir été droguées et agressées par Bill Cosby. Avant d’envoyer les jurés en délibérations, le juge O’Neill les a avisés qu’ils pouvaient considérer les témoignages des femmes comme preuve que Bill Cosby avait des comportements prédateurs, mais leur a interdit de les utiliser pour déterminer que l’acteur était une personne « aux mœurs mauvaises ».

Le procès est le deuxième dans cette affaire pour Bill Cosby. Le premier s’était terminé après six jours de délibérations, l’an dernier, lorsque le jury s’était retrouvé dans une impasse.

Les avocats de Bill Cosby allèguent que la relation avec Andrea Constand était consensuelle et estiment que la plaignante a faussement accusé l’acteur afin de pouvoir le poursuivre et obtenir une large somme.

Bill Cosby fait face à trois chefs d’agression indécente grave, chacune pouvant lui valoir jusqu’à 10 ans de prison.

L’Associated Press n’identifie généralement pas les personnes se disant victimes d’agression sexuelle à moins qu’elles n’accordent leur permission, ce qu’a fait Andrea Constand.