Le chef de la police d'Ottawa, Charles Bordeleau

Poursuite de 250 000$ contre le chef de police Charles Bordeleau

Le chef de police d’Ottawa Charles Bordeleau est visé par une poursuite de 250 000$ déposée par l’Association des policiers d’Ottawa et son président, Matt Skof, selon ce qu’a révélé CBC lundi soir.

Ce nouveau rebondissement survient deux mois après que le leader syndical ait été arrêté mercredi par la Police provinciale de l’Ontario (PPO) pour répondre à des chefs d’accusation d’abus de confiance et d’entrave à la justice. 

Selon ce que le diffuseur public avait révélé l’été dernier, M. Bordeleau aurait demandé au corps policier provincial d’enquêter sur l’authenticité d’enregistrements non vérifiés et publiés sur les médias sociaux dans lesquels on alléguait que le président de la Commission des services policiers de l’époque, Eli El-Chantiry, était impliqué dans des activités criminelles. 

Qualifiant le tout de «fausse information», il avait alors porté plainte. Cette fois, la poursuite visant M. Bordeleau réclame entre autres que cesse l’ordonnance interdisant à Matt Skof d’avoir accès aux systèmes informatiques du Service de police d’Ottawa, car on juge que le tout viole ses droits. 

Selon CBC, on allègue entre autres dans la poursuite que le chef de police aurait ordonné à M. Skoff de ne pas assister aux réunions publiques de la Commission de services policiers d’Ottawa.