Porno juvénile à Passeport Canada

Un ex-fonctionnaire de Passeport Canada vient de recevoir une peine de 90 jours à purger les fins de semaine pour avoir accédé à de la pornographie juvénile sur son lieu de travail, en 2013.
Jean Chartrand, retraité, a plaidé coupable, mardi, à un chef d'accusation d'avoir accédé à ce matériel interdit, entre le 7 janvier et le 27 février 2013.
Dans son cubicule de Passeport Canada, l'homme avait été observé par sa supérieure en train d'utiliser l'ordinateur à des fins autres que le travail.
Les responsables de la sécurité informatique, avertie par cette supérieure, ont effectivement confirmé que l'individu avait accédé à de la pornographie juvénile, soit 13 photos de mineurs au total.
Se reconnaissant coupable, mardi, M. Chartrand a dit qu'il n'était «pas au courant qu'il y avait des photos dessus», sans préciser davantage le fond de sa pensée.
L'avocat de la défense, Me Jacques Belley, a précisé que son client, en dépression majeure, avait suivi une thérapie au Centre d'intervention en abus sexuels pour la famille (CIASF).
La sentence minimum de 90 jours a été imposée par le juge Gabriel de Pokomandy, sur recommandation commune de la défense et de la Couronne.
Une période de probation de deux ans s'ajoutera à la fin de cette peine d'emprisonnement.
M. Chartrand ne pourra fréquenter les parcs ou tout autre endroit où peuvent se trouver des mineurs de moins de 16 ans. Il ne pourra pas accéder à Internet. Il devra par contre faire un don de 500$ au CIASF.
Le chef d'accusation retenu contre lui est sommaire, ce qui est considéré comme étant moins grave que s'il avait été déposé par acte criminel. L'homme n'avait pas d'antécédent criminel avant mardi.