Frank Fiorillo se serait fait passer pour un agent de l’Unité permanente anticorruption (UPAC), à Pontiac.

Pontiac: procès de l’ex-chef des travaux publics

L’ex-chef des travaux publics de Pontiac, accusé d’abus de confiance et de s’être faussement présenté comme un agent de la paix, se défendra devant un jury.

Frank Fiorillo, qui réside aujourd’hui à Montréal, est accusé par l’Unité permanente anticorruption (UPAC) d’avoir tenté de trafiquer la liste des prix d’un entrepreneur en construction.

Selon la deuxième accusation qui pèse sur lui, il se serait fait passer pour un agent de l’Unité permanente anticorruption (UPAC), à Pontiac.

L’enquête de l’UPAC s’est terminée le 8 septembre 2017, avec l’autorisation de la plainte par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

Le 7 juin dernier, le juge Gaston Paul Langevin, de la Cour du Québec, a cité M. Fiorillo à procès, au terme de son enquête préliminaire, qui s’est tenue au palais de justice de Gatineau.

Une ordonnance de non-publication empêche de relater le contenu de l’enquête préliminaire de la semaine dernière.

Un document judiciaire indique clairement que l’affaire a été remise au 13 septembre prochain, afin de déterminer la date exacte du procès.

Toujours selon les documents judiciaires consultés par Le Droit, l’ex-chef des travaux publics n’a toujours pas d’avocat.