Policiers d’Ottawa blanchis

Trois policiers d’Ottawa qui faisaient l’objet de plaintes pour manquement à leur devoir et conduite déshonorante dans un dossier lié à un ancien agent de la Gendarmerie royale du Canada reconnu coupable en 2016 d’avoir torturé son jeune fils ont été blanchis par le Bureau du directeur indépendant de l’examen de la police.

Les policiers avaient été visés par des plaintes après qu’il fut dévoilé lors du procès qu’ils avaient trouvé l’enfant après le signalement de sa disparition en 2011, mais qu’ils n’avaient pas rapporté l’incident à la Société de l’aide à l’enfance.

C’est lors d’une deuxième fugue de l’enfant en 2013 que le policier de la GRC a été arrêté. Dans un rapport qui sera présenté lundi à la réunion de la Commission de services policiers d’Ottawa, le Bureau dit en être venu à la même conclusion qu’une enquête interne du Service de police d’Ottawa déterminant qu’il n’y a eu aucune inconduite dans le travail des agents.