Le Comité de déontologie policière n’ira finalement pas au fond des choses dans un dossier impliquant un inspecteur et l’ancien président syndical du même corps de police.

Policier gatinois en déontologie: une affaire qui finit en queue de poisson

Une affaire judiciaire et déontologique impliquant deux policiers de Gatineau se termine en queue de poisson.

Le Comité de déontologie policière n’ira finalement pas au fond des choses dans un dossier impliquant un inspecteur et l’ancien président syndical du même corps de police.

Le juge administratif, Richard W. Iuticone, a autorisé le retrait de la citation d’un inspecteur de Gatineau devant le comité de déontologie, pour des «raisons humanitaires».

Selon l’avocat Richard Coutu, son client, l’inspecteur Claude Gagnon, est incapable de se présenter devant le tribunal pour des raisons de santé.

Le Comité de déontologie a décidé de laisser tomber cette citation, le 7 mai dernier.

L’inspecteur Gagnon n’est plus visé par cette plainte en déontologie.

Retraits

Cette affaire, dans laquelle était impliqué l’ancien président de la Fraternité des policiers et policières de Gatineau (FPPG), Rock Legault, vient de mourir au feuilleton.

En septembre 2014, le SPVG a accusé Rock Legault de harcèlement criminel envers une citoyenne.

La Couronne a retiré ce chef d’accusation trois mois plus tard, et M. Legault été blanchi devant la justice.

Selon la plainte en déontologie, l’inspecteur Claude Gagnon, du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), aurait dû confier une enquête criminelle visant Rock Legault, à la Sûreté du Québec (SQ), pour éviter une apparence de conflit d’intérêts.

«(L’inspecteur Gagnon) n’a pas évité de se placer dans une situation où il serait en conflit d’intérêts de nature à compromettre son impartialité ou à affecter défavorablement son jugement et sa loyauté», selon le procureur du Commissaire.

Mais l’inspecteur Gagnon connaît aujourd’hui des ennuis de santé, et ne peut assurer sa défense pleine et entière. «Le 27 juillet 2018, le Commissaire a reçu de (...) un rapport médical faisant état que le policier Claude Gagnon est inapte à subir les audiences en raison de son état de santé», lit-on dans la décision rendue cette semaine par le juge administratif.