La vie a repris son cours sur la rue Yonge, près de l'avenue Finch à Toronto.

Plusieurs victimes identifiées

TORONTO — Dix passants ont été tués et 14 autres blessés, lundi après-midi, par une camionnette bélier qui a roulé sur des trottoirs achalandés du nord de Toronto. Le coroner en chef de l’Ontario a prévenu plus tôt cette semaine que leur identité ne serait pas confirmée avant quelques jours, mais voici ce que l’on sait jusqu’ici des personnes tuées.

Munir Alnajjar
Le septuagénaire de la Jordanie était en visite chez des membres de sa famille à Toronto. M. Alnajjar et sa femme étaient au pays depuis environ deux semaines lorsque l’attaque s’est produite, selon Harry Malawi, ami de la famille et président de la Société jordano-canadienne.

Renuka Amarasingha
Mère monoparentale d’un garçon de sept ans, Mme Amarasingha était très active dans la communauté sri-lankaise de Toronto, a indiqué un membre du temple bouddhiste qu’elle fréquentait.

Le moine Ahangama Rathanasiri a raconté que Mme Amarasingha apportait chaque semaine des biscuits aux élèves de l’école du dimanche. Il précise que la communauté, déjà ébranlée dans ses certitudes sur la sécurité à Toronto, se mobilise par ailleurs pour soutenir le garçon, qui n’a maintenant plus de famille au Canada.

Anne Marie D’Amico
La jeune femme, la première à avoir été identifiée, était employée d’Invesco Canada, une firme américaine d’investissement qui a des bureaux près du lieu de la tragédie.

Plusieurs personnes se sont recueillies, hier, au Square Mel Lastman, à Toronto.

Ses collègues de travail ont souligné sa bonne humeur légendaire.

Betty Forsyth
Betty Forsyth, une nonagénaire, vivait dans un complexe de logement communautaire situé près du lieu de l’attaque. Une voisine de Mme Forsyth a reçu un appel du neveu de celle-ci pour lui annoncer sa mort.

Chulmin (Eddie) Kang
Cet employé du Copacabana Brazilian Steakhouse, au centre-ville de Toronto, a été identifié comme l’une des victimes par ses collègues de travail.

Joao Barbosa a écrit sur Facebook que l’équipe du restaurant s’ennuierait de la « joie quotidienne » de Chulmin.

Dorothy Sewell
La mort de la dame de 80 ans a été confirmée par son petit-fils, Elwood Delaney, de Kamloops, en Colombie-Britannique.

Il a décrit sa grand-mère comme une maniaque de sports, qui « aimait presque autant les Blue Jays et les Leafs que sa propre famille ».