L’opération policière nationale contre la vitesse au volant, qui s’est déroulée dans tout le Québec du 7 au 13 juin, a permis de remettre plus de 12 700 constats d’infraction, dont plus d’une cinquantaine pour «grands excès de vitesse».

Plus de 12 700 infractions au volant pendant le Grand Prix

MONTRÉAL - L’opération policière nationale contre la vitesse au volant, qui s’est déroulée dans tout le Québec du 7 au 13 juin, a permis de remettre plus de 12 700 constats d’infraction, dont plus d’une cinquantaine pour «grands excès de vitesse».

Les grands excès de vitesse sont atteints lorsqu’on dépasse de 40 km/h ou plus la limite de 60, de 50 km/h ou plus dans une zone de 60 à 90, ou de 60 km/h ou plus dans une zone de 100 km/h.

L’opération nationale concertée «Vitesse» est organisée dans le cadre d’un partenariat entre l’Association des directeurs de police du Québec, les différents corps policiers et la Société de l’assurance automobile du Québec. Elle coïncide par ailleurs avec la fin de semaine du Grand Prix de Montréal, du 7 au 9 juin.

Malgré la présence policière, les sanctions plus sévères, les radars photo et les campagnes de sensibilisation, les services policiers ont réalisé plus de 7000 opérations pendant cette semaine de sensibilisation, indique la Sûreté du Québec dans un communiqué bilan.

Du 7 au 13 juin, on a recensé plus de 30 700 déclenchements de radars photo pour une infraction liée à la vitesse, dont près des deux tiers pendant la seule fin de semaine du Grand Prix.

Les autorités rappellent que c’est la personne derrière le volant qui demeure la cause première des collisions.