Plainte contre un chef adjoint du SPO

Un haut gradé du Service de police d’Ottawa (SPO) est la cible d’une plainte pour plusieurs inconduites alléguées, dont harcèlement sexuel, qui a déposé au Tribunal des droits de la personne par une employée civile du corps policier, ont rapporté lundi des médias anglophones ottaviens.

Selon le Ottawa Citizen et le réseau CTV, c’est le chef adjoint Uday Jaswal qui est visé par la plainte, qui fait aussi état d’avances sexuelles non sollicitées et d’avoir saboté les tentatives de la plaignante de devenir policière après que les avances furent refusées.

Les médias citent l’avocat du policier, Me Ari Goldkind, qui indique que son client «a bien hâte que toute l’histoire soit connue», et que ces allégations seront alors vues différemment que ce qui a été lancé.

La Commission de services policiers d’Ottawa doit se pencher sur le dossier lors d’une réunion à huis clos, mercredi, a rapporté le Citizen.

Les gestes reprochés remonteraient à 2015. La plaignante demande une indemnité de 250 000 $, selon le quotidien anglophone.