Des deux côtés de la rivière des Outaouais, les policiers n'ont pas chômé ces derniers jours à l'occasion de la rentrée scolaire.
Des deux côtés de la rivière des Outaouais, les policiers n'ont pas chômé ces derniers jours à l'occasion de la rentrée scolaire.

Pied pesant dans les zones scolaires: des amendes par dizaines à Gatineau et Ottawa

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Des deux côtés de la rivière des Outaouais, les policiers n'ont pas chômé ces derniers jours à l'occasion de la rentrée scolaire. À Gatineau, par exemple, le nombre de constats d'infraction pour vitesse dans les zones scolaires a carrément doublé par rapport au retour en classes l'an dernier.

Pour la période du 31 août au 4 septembre, le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a distribué 107 constats d'infraction uniquement pour la vitesse excessive en zone scolaire, alors que 52 avaient été remises pour la même période en 2019. Il s'agit d'une hausse de 106%.

La porte-parole du corps policier, Andrée East, soutient qu'il est difficile d'expliquer «avec certitude» cet écart marqué mais s'avance sur certaines causes.

«On pourrait cependant émettre certaines hypothèses à savoir qu’avec la fin abrupte de l’année scolaire l’an dernier et un retour volontaire par la suite, certains automobilistes ont peut-être davantage perdu leurs bons réflexes de conduite en zone scolaire. Il est également possible qu’en raison de la pandémie, plus de parents décident d’aller porter eux-mêmes leurs enfants à l’école et donc, il y a plus de circulation en zone scolaire», dit-elle.

Elle réitère toutefois que l'objectif du SPVG demeure le même, soit d'être présent sur le terrain et de mener des opérations de sécurité routière dans toutes les zones scolaires du territoire.

Une automobiliste de 27 ans a été interceptée la semaine dernière, rappelons-le, alors qu'elle roulait à 73 km/h dans une zone de 30 sur le boulevard Alexandre-Taché, dans le secteur Hull. Elle a écopé d'une amende de 539$, en plus de voir son véhicule être remisé et son permis suspendu pour sept jours.


« En raison de la pandémie, plus de parents décident d’aller porter eux-mêmes leurs enfants à l’école et donc, il y a plus de circulation en zone scolaire. »
Andrée East

94 km/h dans une zone scolaire à Ottawa

De son côté, le Service de police d'Ottawa (SPO) a lui aussi été très actif, interceptant entre autres jeudi un conducteur qui filait à presque le double de la limite permise dans une zone scolaire où la vitesse permise est de 50 km/h, sur la promenade Huntmar, dans le secteur Kanata. L'automobiliste roulait à 94 km/h en passant devant une école et... un poste de police.

Mercredi, les policiers de la capitale ont distribué 39 constats d'infraction dans les zones scolaires, dont quelques-unes pour non-respect du panneau d'arrêt (6). Un individu qui a hérité d'une amende parce qu'il roulait 30 km/h au-dessus de la limite permise en était même à sa 19e infraction routière de tout genre en l'espace de cinq ans, a précisé la police sur Twitter.

La veille, le SPO avait remis 17 constats dont un à un conducteur qui roulait à 80 km/h dans une zone de 50.

La vitesse est l'une des principales causes d'accidents de la route à la fois au Québec et en Ontario. Selon certaines études, une diminution de la vitesse moyenne de circulation de 5 km/h permettrait de réduire annuellement de 15% le nombre d'accidents.

Rappelons aussi que la distance de freinage fait plus que doubler entre 30 et 50 km/h.