L'homme d'Ottawa a dû payer une amende de 6 646$ pour avoir tenté de traverser les douanes sans déclarer son plus récent achat.

Passage coûteux aux douanes pour un Ottavien

Un homme d'Ottawa a appris à la dure que de faire une fausse déclaration aux douanes peut être coûteux.
De retour au pays après une virée à Ogdensburg dans l'état de New York, il a déclaré avoir ramené pour 300$ de marchandise. L'agent des services frontaliers a toutefois remarqué que son véhicule était immatriculé aux États-Unis.
Le conducteur, âgé de 45 ans, s'est expliqué en disant que la voiture lui avait été prêtée par un ami pour quelques mois.
Le douanier n'a pas mordu à l'hameçon et a envoyé l'homme à l'examen secondaire. Des documents découverts dans l'automobile, ainsi que des courriels dans le téléphone mobile de l'homme d'Ottawa ont permis de confirmer que la voiture a été achetée sur Internet et que l'individu tentait d'éviter les taxes qui s'appliquent dans un tel cas.
Le véhicule et la carte d'adhésion Nexus de l'Ottavien ont été saisis. L'achat a été évalué à une valeur de 12 084$. En plus d'avoir à payer les 700$ en droits et en taxes, ainsi que les 295$ au Registraire des véhicules importés, il écope d'une pénalité de 6 646$. Après s'être acquitté de ses factures, l'homme a pu récupérer la voiture.
L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) rappelle qu'il est plus rapide d'être honnête lorsqu'on entre au pays. Lorsqu'une infraction est commise, le contrevenant se retrouve automatiquement dans un registre informatique de l'ASFC et devient plus susceptible de faire l'objet de vérifications approfondies à son prochain passage aux douanes.