Au début des années 2000, François Roy avait formé un «power team» avec Marc Jémus (sur la photo) et Robert Primeau.

Ouverture du procès de Marc Jémus

Le procès criminel de l'homme d'affaires Marc Jémus, accusé d'avoir fraudé des dizaines de petits investisseurs en Outaouais et dans l'Est ontarien, s'est ouvert lundi à Gatineau.
M. Jémus faisait partie du « Power Team », avec ses anciens acolytes François Roy et Robert Primeau. Le groupe proposait des taux d'intérêt très élevés sur des investissements immobiliers.
Les victimes ont perdu leurs économies. Plus de 60 témoins sont attendus dans le cadre du procès au criminel.
Ses deux présumés complices, Robert Primeau et François Roy, ont déjà plaidé coupables. Le premier a reçu une sentence de quatre ans de pénitencier, et le second devrait connaître sa peine la semaine prochaine.
Les victimes ont investi dans des compagnies telles que Primeforce et Pension positive, au début des années 2000. L'accusé a déjà été reconnu coupable sur 28 chefs d'infractions reliées aux lois sur le courtage des valeurs mobilières.
M. Jémus fait aussi face à un recours collectif de 10 millions $, en Cour supérieure.