Ottawa investit 650 000 $ pour un système téléphonique 911 de la nouvelle génération.

Ottawa injecte 650 000$ pour un nouveau système téléphonique 911

La Ville d’Ottawa se dotera d’un système téléphonique 911 de la nouvelle génération grâce à un investissement de près de 650 000 $.

Deux ans après que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) ait exigé que tous les fournisseurs de services téléphoniques au pays mettent en œuvre ce réseau et qu’il soit pleinement opérationnel au plus tard en juin 2020, la Commission de services policiers d’Ottawa va de l’avant en octroyant un contrat de 646 690 $ à Telus.

Le réseau NG-911 nécessitera pour le Service de police d’Ottawa (SPO) l’installation d’un nouveau système téléphonique et de trente consoles téléphoniques.

Dès l’an prochain, ce système à la fine pointe de la technologie offrira aux gens la possibilité, lors de situations d’urgence, d’acheminer de la messagerie texte (SMS) aux opérateurs de la centrale 911, en plus de photos ou de vidéos.

L’administration municipale estime qu’un tel système est devenu un besoin important dans une ère où la téléphonie mobile est en croissance continue.

Le SPO s’attend qu’à la suite de l’implantation de ce nouveau système, le public enverra des centaines de messages ou d’images liées à un seul événement, ce qui va nécessiter un suivi, une enquête, de la vérification de matériel et de l’archivage, en vue de la divulgation de preuves devant les tribunaux.

L’équipement sera en place dès le mois d’octobre, afin que le personnel du centre de communications puisse suivre une formation. Le système sera testé au cours des cinq premiers mois de l’année 2020, entre autres avec des appels en direct, « pour s’assurer que tous les problèmes sont résolus ».

Cet investissement devra obtenir le feu vert du conseil municipal ce mercredi.

La prochaine réunion de la Commission de services policiers d’Ottawa, le 29 avril, sera la toute dernière du chef Bordeleau avant sa retraite, prévue quelques jours plus tard.