Le ministre de Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, Bill Blair

Opioïdes: les chefs de police réclament un contrôle des presses à comprimés

HALIFAX - La suggestion faite par les chefs de police du pays à Ottawa d’assurer un contrôle plus serré des importations de presses à comprimés qui pourraient servir à fabriquer des opioïdes sera soigneusement examinée par le gouvernement fédéral, a affirmé le ministre de Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, mercredi.

Bill Blair, qui a dirigé le service de police de Toronto, a fait ce commentaire à l’occasion de la conférence annuelle de l’Association canadienne des chefs de police (ACCP) à Halifax, ajoutant qu’il voyait sa récente nomination comme un signe qu’Ottawa était prêt à écouter les corps policiers.

Selon la police, les descentes effectuées dans les laboratoires clandestins indiquent que les presses ainsi que les machines servant à encapsuler, à estamper et à teindre les comprimés étaient fréquemment utilisées pour la production de cachets de contrefaçon.

Dans une résolution adoptée plus tôt cette semaine, l’ACCP affirme que le fédéral n’est pas allé assez loin lorsqu’il a instauré des changements rendant illégale l’importation de presses non enregistrées.

La résolution demande à Ottawa de surveiller plus étroitement les particuliers et les entreprises qui importent des presses à comprimés, notamment en exigeant qu’ils précisent à quoi servira l’équipement. Les chefs de police réclament aussi une vérification des ventes de presses importées au pays.

D’après l’ACCP, l’utilisation illégale des presses à comprimés a contribué à faire augmenter le nombre de cachets de fentanyl et d’autres drogues contenant des opioïdes synthétiques disponibles sur le marché, jouant ainsi un rôle dans l’explosion du nombre de morts par surdose.

M. Blair a soutenu que le gouvernement fédéral prenait les conseils des chefs de police très au sérieux et évaluerait toute mesure permettant de réduire les dommages causés par les opioïdes.

«Je peux assurer les chefs de police que nous sommes vraiment prêts à considérer n’importe quelle mesure», a indiqué le ministre en conférence de presse après son allocution.

«J’ai été impliqué dans cette résolution à la fois comme membre et président de l’ACCP, et comme ministre. Cette résolution est réfléchie et importante. Et je crois que le gouvernement écoutera ce conseil très attentivement.»