Trois fonctionnaires ont perdu la vie le 11 janvier 2019 lorsqu'un autobus d'OC Transpo est entré en collision avec la plateforme de la station Westboro, à Ottawa.
Trois fonctionnaires ont perdu la vie le 11 janvier 2019 lorsqu'un autobus d'OC Transpo est entré en collision avec la plateforme de la station Westboro, à Ottawa.

OC Transpo: Westboro, un an plus tard [PHOTOS]

Le 11 janvier 2019, à 15 h 50, la vie de dizaines de personnes a été changée à tout jamais lorsqu’un autobus de la ligne 269 a percuté la plateforme de la station Westboro à Ottawa. Un seul instant a suffi pour détourner la destinée de toutes ces personnes, qu’ils aient été des passagers de ce bus ou des employés d’OC Transpo. Cette collision a entraîné d’importants changements. Un an plus tard, des changements peuvent être perçus au quotidien par les usagers des services d’OC Transpo dont le seul contact avec l’incident a été de façon interposée, à travers les médias d’information ou les médias sociaux. Le Droit vous propose un retour sur ces personnes dont la vie a basculé il y a un an, sur ces choses qui ne seront plus jamais comme avant.

LES PASSAGERS ET LEURS PROCHES

On n’oubliera jamais Bruce Thomlinson, 56 ans, Judy Booth, 57 ans, et Anja Van Beek, 65 ans, les trois fonctionnaires qui ont perdu la vie dans cette collision.

Pour leurs proches, la dernière année a certainement été passée à se remettre de cette perte et à chercher des explications sur ce qui a pu causer cet incident.

Les autres passagers de cet autobus de la ligne 269 ont également dû traverser une gamme d’épreuves en 2019. En plus d’apprendre à vivre avec le choc et ces images terrifiantes, certains ont dû être amputés à la suite de l’impact entre le bus et la plateforme.

Pour plusieurs, le chemin vers la guérison et la quête de réponses ont été canalisés à travers des poursuites civiles. Au total, 13 poursuites en indemnisation ont été intentées par les victimes et leurs familles. L’une d’elles est un recours collectif intenté au nom de tous les passagers et des personnes qui se trouvaient sur le quai.

La Ville d’Ottawa a d’ailleurs officiellement annoncé plus tôt cette semaine qu’elle et ses assureurs acceptaient la responsabilité civile de la collision. C’est donc dire que la Ville et ses assureurs dédommageront les victimes, mais ils doivent maintenant s’entendre avec chacun d’entre eux pour déterminer la somme à être versée.

Jusqu’à maintenant, des paiements anticipés de 3,5 millions $ ont été effectués aux plaignants.

À noter que le site de commémoration improvisé par des citoyens à la station Westboro dans les jours qui ont suivi la tragédie l’an dernier est toujours en place, pour ceux qui cherchent un endroit où se recueillir durant ce triste anniversaire.

***

Pour souligner le premier anniversaire de l’accident mortel à la station d’autobus Westboro, des gens ont spontanément déposé des fleurs sur le lieu de l’accident.

LA CONDUCTRICE

Dès le moment où l’autobus qu’elle conduisait a percuté une plateforme du Transitway, la vie et le passé d’Aissatou Diallo ont été scrutés à la loupe.

En l’espace de quelques jours, des médias de la région nous apprennent qu’elle a été impliquée dans deux autres collisions dans l’année qui a précédé l’incident tragique de Westboro.

Après une enquête policière qui a duré environ huit mois, la nouvelle vie d’Aissatou Diallo consiste à se défendre devant les tribunaux.

La conductrice de l’autobus de la ligne 269 — qui a changé de nom depuis la collision — est en attente de son procès qui doit commencer dans les premiers mois de 2020.

Elle fait face à 38 chefs d’accusation criminels: trois de conduite dangereuse causant la mort et 35 de conduite dangereuse causant des lésions corporelles.

Les victimes de la collision et les proches de ceux qui y ont perdu la vie seront certainement attentifs durant ce procès pour en apprendre davantage sur ce qui s’est passé le 11 janvier 2019. Le directeur des systèmes et de la planification d’OC Transpo, Pat Scrimgeour, confirme que le transporteur le sera également.

«Ce qu’on sait, c’est que la police a terminé son enquête et qu’elle a décidé de porter des accusations contre une seule personne et pas contre la Ville, rappelle M. Scrimgeour. Le jour où on pourra en savoir davantage sur ce que l’enquête policière a permis de découvrir, nous serons très intéressés de savoir ce qui s’est passé pour évaluer s’il y a des choses que l’on peut faire pour réduire la probabilité qu’un tel incident se produise ou, à tout le moins, en réduire la gravité.»

***

En attente des conclusions d’un examen complet de la sécurité du Transitway, des premiers changements ont déjà été apportés autour de la station Westboro depuis la collision.

LES EMPLOYÉS D'OC TRANSPO

« J’étais assis dans mon bureau et la tête du directeur général adjoint est apparue dans le cadre de porte et il a dit : “il y a eu une collision à Westboro, c’est grave”. »

C’est de cette façon que le directeur des systèmes et de la planification d’OC Transpo, Pat Scrimgeour, a appris qu’une tragédie venait de se produire le 11 janvier 2019. Les plans de terminer leur journée de travail du vendredi et de retourner à la maison pour le week-end tombent alors à l’eau pour des dizaines d’employés du transporteur.

Alors que tout le monde cherchait à comprendre ce qui s’est passé — la direction d’OC Transpo comprise —, la collision survient à 15h50 soit le début de l’heure de pointe d’après-midi. Le transporteur doit trouver des alternatives au Transitway pour que tout le monde puisse se rendre chez soi.

« C’était une grande partie de notre travail, s’assurer que les gens puissent rentrer à la maison tout en gérant notre tristesse et la tristesse des usagers », relate M. Scrimgeour.

Inévitablement, le premier anniversaire de cette tragédie va ramener de bien mauvais souvenirs pour plusieurs résidents d’Ottawa. Pat Scrimgeour soutient toutefois que l’incident n’a jamais quitté son esprit et celui d’un bon nombre d’employés d’OC Transpo.

« Dans la dernière année, nous avons fait énormément de travail sur un ensemble de projets. On a lancé le train léger, on a fait le plus important changement à notre réseau d’autobus de l’histoire, nous avons géré les problèmes de fiabilité du train, nous avons aidé les gens à comprendre comment éviter les problèmes de portes, nous avons écouté les gens qui critiquaient leur ligne d’autobus, mais je ne crois pas que personne ici n’ait passé plus d’une journée sans avoir une pensée pour la collision de Westboro. C’est toujours là », explique le directeur des systèmes et de la planification d’OC Transpo.

***

Au total, 13 poursuites en indemnisation ont été intentées par les victimes et leurs familles.

LE TRANSITWAY

En attente des conclusions d’un examen complet de la sécurité du Transitway, des premiers changements ont déjà été apportés autour de la station Westboro depuis la collision.

« Nous avons installé des barrières qui repoussent les autobus vers la gauche, plus loin de la station. Les autobus approchent la station plus lentement. Nous n’utilisons plus la partie de la station où s’est produite la collision. Les autobus embarquent les passagers plus à l’ouest de la station », résume le directeur des systèmes et de la planification d’OC Transpo, Pat Scrimgeour.

L’examen du Transitway a été confié à Parsons Corporation et est en cours depuis plusieurs semaines et, selon M. Scrimgeour, les résultats de cette étude sont attendus au milieu de l’année 2020.

« Avant de demander à quelqu’un de trouver les réponses, il faut savoir ce qu’on cherche à savoir. Ce travail nous a pris une bonne partie de 2019, mais nous avons lancé l’examen à la fin de l’année, affirme Pat Scrimgeour. Ils savent toutefois que s’ils trouvent quelque chose qui nécessite plus de recherche ou s’ils reviennent avec des réponses qui justifient plus de travail sur certains aspects de la question, ça pourrait prendre plus de temps. C’est plus important pour nous d’avoir les bonnes réponses plutôt que les réponses rapides. »

Le directeur des systèmes et de la planification d’OC Transpo s’attend à ce qu’il y ait d’autres changements à apporter sur l’ensemble du Transitway, seulement en raison de l’âge de certaines parties de l’infrastructure.

« Cette section du Transitway à Westboro a été construite il y a 36 ou 37 ans. On présume donc que le design a été effectué il y a 40 ans. Comment est-ce que notre compréhension du design en matière de sécurité routière a évolué depuis ce temps ? », souligne M. Scrimgeour.

« Westboro est la seule station, à ma connaissance, à avoir cette configuration, ce design original. Les autres stations comme celle-ci, comme Tunney’s Pasture, Campus et Lees, ont été remplacées déjà par l’O-Train », ajoute le haut dirigeant d’OC Transpo.