De nouveaux documents de preuve ont été remis à la défense cette semaine dans le dossier du Dr Vincent Nadon qui fait face à une douzaine d’accusations à caractère sexuel sur d’ex-patientes.

Nouveaux éléments de preuve contre le Dr Nadon

De nouveaux documents de preuve ont été remis à la défense cette semaine dans le dossier du Dr Vincent Nadon qui fait face à une douzaine d’accusations à caractère sexuel sur d’ex-patientes.

L’avocat du médecin de 56 ans a demandé au tribunal, mercredi, de lui accorder du temps additionnel afin qu’il puisse étudier les nouveaux éléments qui lui ont été remis lundi.

La cause reviendra en cour au palais de justice d’Ottawa le 4 avril.

Le Dr Nadon avait été inculpé d’un chef d’agression sexuelle et d’un chef de voyeurisme en janvier après qu’une de ses patientes eut porté plainte à la police d’Ottawa, soupçonnant qu’on l’avait filmé à son insu lors d’un examen à la Clinique de services de santé de l’Université d’Ottawa.

Le 21 février, dix nouvelles accusations d’agression sexuelle ont été déposées contre le médecin qui habite à Chelsea. Ces accusations ont été déposées après que dix ex-patientes du médecin eurent communiqué avec la police d’Ottawa. La police a indiqué craindre qu’il puisse y avoir d’autres victimes. 

Le Dr Nadon n’était pas en cour, mercredi. Il est en liberté, mais doit respecter une série de conditions.