Michel Vanier est accusé de deux chefs d'agression sexuelle et a vu six nouveaux dossiers s'ajouter à sa fiche.

Michel Vanier reste derrière les barreaux

Michel Vanier restera détenu en attendant son procès pour agressions sexuelles sur des passagères du transport adapté de l’Outaouais.

La Couronne s’est opposée à sa remise en liberté, vendredi, au lendemain de sa deuxième arrestation en matière de crime sexuel sur des personnes vivant avec des handicaps physique ou intellectuel.

Déjà accusé de deux chefs d’agression sexuelle, Michel Vanier, 48 ans, a vu six nouveaux dossiers s’ajouter à sa fiche. Il a plaidé non coupable à toutes les accusations déposées contre lui.

Le chauffeur, sous-traitant de la Société de transport de l’Outaouais, a été arrêté une première fois le 22 octobre dernier. Selon la plainte initiale, le chauffeur a agressé une passagère vulnérable ayant besoin de transport adapté.

Le chauffeur de taxi travaillait aussi pour la compagnie Taxi Loyal. Les âges des victimes vont à celui de l’adolescence à la cinquantaine. Les enquêteurs de la police de Gatineau parlent de crimes en série, et craignent qu’il y ait davantage de victimes.