Angela Distasio était en instance de séparation avec son mari Alain Gascon avant de mourir.

Meurtre d'Angela DiStasio: l'amant de la victime témoigne

L'amant d'Angela DiStasio, tuée par son ex-conjoint Alain Gascon le dimanche de Pâques 2014, a témoigné lors du procès du présumé meurtrier, lundi, au palais de justice de Gatineau.
Toujours marié, cet homme qui a fréquenté Mme DiStasio en 2014 a demandé à la cour de garder son identité confidentielle.
La Couronne a obtenu de la juge Catherine Mandeville, qui préside le procès d'Alain Gascon, une ordonnance de non-publication quant aux éléments permettant de l'identifier.
La femme de 42 ans, qui était en instance de séparation avec son mari Alain Gascon avant de mourir, a rencontré l'homme sur son lieu de travail, dans un Wal-Mart de Gatineau.
« Le téléphone (de Mme DiStasio) sonnait tout le temps, a déclaré le témoin, lundi. C'était aux demi-heures. » À l'autre bout du fil, Alain Gascon appelait sans cesse la mère de ses enfants pour renouer avec elle.
« Je lui demandais pourquoi il l'appelait souvent comme cela, mais elle ne me le disait pas », se rappelle-t-il.
Au fil des brefs rendez-vous, les deux amoureux se sont confiés. Elle voulait se séparer d'Alain Gascon et refaire sa vie.
Il était clair pour les deux, toutefois, que leur histoire n'était qu'une aventure sans avenir.
Elle confiait à sa nouvelle flamme les chicanes qui minaient ses journées. « Angela me disait : 'Je dois répondre'. (Alain Gascon) appelait juste avant et juste après la pause. »
Un jour, Mme DiStasio semblait ébranlée. Son amant a rapporté leur discussion. « Elle m'a raconté s'être chicanée avec Alain Gascon (dans la maison familiale de Quyon). Elle est allée se coucher dans le sous-sol. Alain Gascon serait descendu pour lui demander de dormir à côté d'elle. Angela lui aurait dit : 'OK, mais par-dessus les couvertes'. Cinq minutes après, il lui a sauté dessus, et l'a carrément violée. C'est ce qu'elle m'a dit. »
« T'es ma femme, j'ai le droit », aurait dit Alain Gascon à Mme DiStasio, après l'acte.
Le 20 avril 2014, l'amant a reçu un appel d'une collègue de travail de Mme DiStasio. On lui apprenait la mort de cette dernière.
Alain Gascon est accusé du meurtre prémédité de son ex-femme. Il aurait quitté sa résidence de Quyon pour aller la tuer à coups de poêlon et de fourchette à barbecue, dans la résidence d'un de ses fils, dans le secteur Aylmer.
L'ex-mari, aujourd'hui âgé de 52 ans, était dépressif et incapable d'accepter la séparation.