Meurtre à Plaisance: un suspect arrêté

Un homme de 24 ans doit comparaître mardi matin pour le meurtre d'Érik Dugas, survenu la veille du jour de l'An, à Plaisance.
Selon ce que Le Droit a appris lundi, le suspect dans cette affaire est Timothé Fournier. L'agresseur présumé et la victime se connaissaient.
Arrêté samedi soir, Fournier a passé la nuit du Nouvel An au poste de la Sûreté du Québec. Il a été longuement interrogé. Toujours selon nos sources, le jeune homme aurait avoué son implication dans l'altercation qui a précédé la mort de M. Dugas.
Les deux hommes se sont disputés avant que le pire se produise, a fait savoir le porte-parole de la SQ en Outaouais, Marc Tessier. La SQ n'a toutefois pas voulu confirmer l'identité de son suspect, ni fournir davantage d'information sur les circonstances du crime, lundi.
Un chef d'accusation de meurtre avec préméditation devrait être autorisé par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). La loi prévoit qu'un individu doit comparaître dans les 24 heures suivant le dépôt de l'accusation formelle.
Il était possible, lundi, de faire comparaître le prévenu dans la même journée, par visioconférence, à partir du poste de la SQ, dans le secteur Hull.
L'affaire doit revenir en cour ce mardi, cette fois pour une comparution en bonne et due forme au palais de justice de Gatineau.
À ce moment, la défense et la Couronne devront s'entendre sur une nouvelle date de comparution, que ce soit pour que la Couronne fournisse une divulgation supplémentaire de la preuve, ou pour prévoir une enquête sur remise en liberté provisoire, au profit de la défense.
L'avocat de Timothé Fournier, Me Jacques Belley, a dit lundi ne pas en savoir beaucoup sur les événements reprochés à son client. «Je lui ai parlé brièvement ce matin (lundi)», a seulement commenté l'avocat.
Timothé Fournier ne semblait pas connu des enquêteurs des Crimes contre la personne de la Sûreté du Québec, avant la journée de samedi.
Sa victime aurait quelques antécédents mineurs de vols, ont laissé savoir des sources.
Le présumé meurtrier a été arrêté samedi soir, quelques heures après la découverte du corps de M. Dugas dans une résidence de la rue du Parc, à Plaisance.
La SQ n'a pas expliqué comment la victime avait été tuée. On ignorait toujours, lundi soir, si une arme blanche, une arme à feu ou un objet contondant avait été utilisé pour commettre le crime.