Les recherches pour retrouver Martin Carpentier se sont poursuivies dans la région de Saint-Apollinaire, lundi.  
Les recherches pour retrouver Martin Carpentier se sont poursuivies dans la région de Saint-Apollinaire, lundi.  

Martin Carpentier loin en cavale? [VIDÉO]

SAINT-APOLLINAIRE — La Sûreté du Québec (SQ) envisage la possibilité que Martin Carpentier ait réussi à se déplacer hors du secteur boisé de Saint-Apollinaire et de Saint-Agapit où la chasse à l’homme s’est concentrée jusqu’ici.

Le père de Romy et Norah Carpentier, les deux soeurs qui ont été retrouvées sans vie samedi dans un bois près du rang Saint-Lazare, est resté introuvable après une sixième journée de recherche.

Si bien que la SQ considère l’hypothèse que Martin Carpentier, 44 ans, se trouve à l’extérieur du périmètre de 50 km2 où les recherches se sont déroulées mardi. 

«S’il est mobile, il est capable de se déplacer en une journée sur plusieurs kilomètres, dit Anne Mathieu, porte-parole de la SQ. Les éléments qu’on a trouvés, dans les derniers jours, ça ne veut pas dire que c’est «contemporain». Il était peut-être là deux jours avant. [...] Ce n’est pas impossible qu’il soit rendu ailleurs. C’est facile pour une personne qui est en forme de faire 10 kilomètres dans une journée. Alors, oui, c’est à considérer qu’il puisse être déjà dans un secteur ailleurs». 

Jusqu’à maintenant, la SQ a fixé le périmètre de recherche à partir de points de repère tangibles, notamment l’endroit près du rang Saint-Lazare où les fillettes de 6 et 11 ans ont été retrouvées. «Dans tous nos cas de disparitions, le point de départ, c’est toujours le dernier point connu», explique Mme Mathieu. 

«Il pourrait être parti avec un vélo ou un VTT et pourrait être plus loin. On ne peut pas l’exclure», ajoute Ann Mathieu. 

Les policiers avaient trouvé dans le même secteur de Saint-Apollinaire des «objets d’intérêt» pour l’enquête. Les objets sont analysés au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale, à Montréal.

Toute la journée, mardi, des dizaines de policiers de la SQ, en véhicule tout-terrain et à pied, ont quadrillé mardi un périmètre de 50kmd’un secteur boisé de Saint-Apollinaire et Saint-Agapit

Par exemple, près du rang Sainte-Marie Est, à Saint-Agapit, on pouvait apercevoir des policiers marcher dans un sentier boisé, puis d’autres, rouler lentement en VTT pour scruter un champ où le corps de Carpentier aurait pu se trouver. 

Pour l’instant, rien ne permet de dire si Carpentier est mort ou vivant, indique Ann Mathieu. 

Caméra thermique

Un avion de Transports Canada muni d’une caméra thermique a aussi continué de survoler le périmètre de recherche.

Les policiers ont aussi validé toute une série d’informations du public. Ils ont par exemple été contactés par un homme qui disait que sa remise avait été abîmée sans raison apparente. Mais cette piste s’est révélé une impasse. 

Les autopsies pratiquées sur les corps de Norah et Romy sont terminées. Mais pour ne pas nuire à un éventuel interrogatoire, la Sûreté du Québec refuse de révéler les causes et le jour des décès tant que Martin Carpentier ne sera pas retrouvé. 

Ann Mathieu a assuré que malgré la fatigue de six jours de recherche avec une météo très variable — canicule, pluie, forts vents— , les policiers gardent le moral.

Martin Carpentier est disparu depuis mercredi soir. Il a été vu avec ses deux filles dans un dépanneur de Saint-Nicolas vers 20h30. Puis, vers 21h30, sa voiture a fait une embardée sur l’autoroute 20 à la hauteur de Saint-Apolinaire, en direction Est, alors qu’il semblait revenir vers Lévis. À l’arrivée des policiers, il n’y avait plus personne dans la voiture. 

À LIRE AUSSI : La mère de Norah et Romy rend hommage à ses filles [VIDÉO]

À LIRE AUSSI : Martin Carpentier introuvable après cinq jours de recherches [PHOTOS + VIDÉO]