Marie-Lou Beauchamp-Filion citée à procès

Trois-Rivières — Marie-Lou Beauchamp-Filion a été citée à subir son procès sur le chef tel que porté contre elle, soit le meurtre au premier degré de son enfant de deux ans.

Lors de son retour devant le tribunal mardi matin, la femme a en effet renoncé à la tenue de son enquête préliminaire. Les audiences devaient pourtant s’amorcer dans la matinée et durer quatre jours. Neuf témoins devaient être entendus dont des policiers et des ambulanciers. Pour l’occasion, la famille de la victime s’était même déplacée en grand nombre.

Or, son avocate Me Pénélope Provencher a annoncé à la juge Guylaine Tremblay que sa cliente ne désirait plus se prévaloir de son droit à une enquête préliminaire et qu’elle en comprenait les conséquences.

Marie-Lou Beauchamp-Filion

La cause a donc été reportée au prochain terme des assises devant la Cour supérieure, le 14 septembre. Rappelons que le drame était survenu dans un logement de l’avenue Cyr à Bécancour le 1er septembre 2017. Le bambin avait alors été retrouvé en arrêt cardiorespiratoire par un membre de sa famille. Des manoeuvres de réanimation avaient été faites par les ambulanciers mais sans succès. Au moment des faits, l’accusée était déjà suivie par un psychiatre pour une dépression à la suite d’une séparation difficile. Au terme d’une évaluation psychiatrique, elle avait été jugée apte à subir un procès. Depuis son arrestation, elle est demeurée incarcérée.

À la suite d’une autopsie pratiquée le 4 septembre 2017, un pathologiste avait conclu que «la noyade était une des hypothèses à envisager pour expliquer le décès ou une asphyxie par suffocation.»