L’un des deux chiens impliqués dans les événements récents survenus dans le secteur Mi-Vallon a été euthanasié.

L’un des deux huskies euthanasié

L’un des deux chiens de type Husky qui se sont attaqués à des personnes la semaine dernière dans le secteur Mi-Vallon à Sherbrooke a été euthanasié, rapporte la Société protectrice des animaux (SPA) de l’Estrie.

« Avant même la fin des évaluations et de la rédaction du rapport, le propriétaire nous a informés de son intention de faire euthanasier la femelle, celle qui a mordu les citoyens », explique Marie-Pier Quirion, porte-parole de la SPA de l’Estrie.

À LIRE AUSSI: Deux huskies mordent cinq personnes

Attaque de chiens à Rock Forest : l'euthanasie est possible

Une femme et son chien attaqués par un husky à Granby

« Nous avons donc mis un terme à l’évaluation de cet animal et le propriétaire l’a déjà fait euthanasier. » 

Pour ce qui est du chien mâle, son évaluation ne l’a pas classé comme dangereux, mais le propriétaire s’est vu imposer des normes de garde sévères afin de s’assurer qu’aucun autre accident du genre ne se produise, ajoute Mme Quirion. 

Il devra, entre autres, faire implanter une micropuce à son chien, le faire vacciner contre la rage, le faire stériliser, avoir toujours le contrôle de celui-ci et le museler lorsqu’ils quittent le domicile. Un suivi auprès du propriétaire sera fait périodiquement afin de s’assurer que celui-ci se soit conformé aux exigences.

2500 $ d’amendes  

Rappelons que les deux chiens s’étaient échappés de leur enclos. Il s’agissait de la mère et de son chiot. En tentant de maîtriser les chiens, six citoyens ont été mordus par la femelle, note la SPA. 

Les policiers se sont rendus sur place et ont maîtrisé les chiens. Un agent du Service de police de Sherbrooke avait été blessé. La SPA a été appelée et s’est chargée des animaux. Elle ne les a pas remis au propriétaire par mesure de sécurité. 

Comme prévu au règlement municipal, la SPA a procédé à l’évaluation de comportement. Le propriétaire des deux chiens a collaboré avec la SPA. Il a écopé de constats d’infraction remis par les policiers totalisant plus de 2500 $. 

La Tribune rapportait jeudi dernier que les chiens avaient également fait au moins deux autres victimes le 27 juin dernier en s’échappant encore du domicile de leur maître. Remy Glauser et Annie Pelletier se sont fait mordre sur leur lieu de travail.

La société protectrice des animaux de l’Estrie rappelle aux propriétaires de chiens d’être vigilants et de garder constamment le contrôle de leur animal. S’il est libre sur le terrain, ils doivent être présents avec l’animal ou sinon il doit être attaché ou en enclos. Lors des promenades, il doit toujours être en laisse et tenu par une personne qui peut en avoir le contrôle.