L’UES enquête sur les agissements de la police ontarienne lorsqu’un membre du public est blessé ou tué lors d’une intervention policière.

L'UES blanchit des policiers d'Ottawa

L’Unité des enquêtes spéciales (UES) blanchit des policiers d’Ottawa impliqués dans deux cas distincts.

L’UES enquête sur les agissements de la police ontarienne lorsqu’un membre du public est blessé ou tué lors d’une intervention policière.

Le directeur intérimaire de l’UES, Joseph Martino, a mis fin à une enquête sur la blessure subie par un homme de 34 ans le mois dernier, à Ottawa.

Peu avant minuit, le 6 juillet, des agents du Service de police d’Ottawa se sont rendus à une résidence du secteur de l’avenue Kirkwood et de l’avenue Carling pour mettre fin à une querelle.

Un homme est alors monté sur un toit. Lorsque les agents ont tenté de l’encourager à descendre, l’homme a sauté, et s’est blessé à un pied.

« Cet homme est le seul responsable de la blessure qu’il a subie en tentant d’échapper à la police. J’ai donc mis fin à l’enquête sur cet incident », résume le directeur Martino.

L’UES a aussi mis un terme à son enquête sur une intervention de la police d’Ottawa auprès d’un homme de 24 ans, en juin.

Les agents avaient pris en chasse un homme soupçonné d’une agression dans un bar de la rue Elgin. Ce dernier a été blessé. Arrêté, il n’a jamais collaboré avec les autorités.

L’avocat de l’homme a informé l’UES que son client ne fournirait pas de déclaration à l’UES.

« On ne dispose tout simplement pas d’éléments suffisants à l’heure actuelle pour procéder à une enquête. J’ai donc mis fin à l’enquête sur cet incident », conclut le directeur de l’UES.