Le chef des pompiers d’Ottawa souligne que l’incendie du Vittoria Trattoria dans le marché By était «évitable».

L'incendie du Vittoria Trattoria était « évitable », selon le service des incendies

L’incendie « accidentel » du Vittoria Trattoria, dans le marché By, était « évitable », indique le chef des pompiers d’Ottawa, Kim Ayotte.

Le Service d’incendies d’Ottawa a confirmé que des travaux de réfection du toit du restaurant situé au 35, rue William, étaient à l’origine du brasier de vendredi.

« Le feu s’est déclaré lors de travaux sur la toiture, a expliqué le chef Ayotte, lundi. Comme c’est le cas, ici, la plupart des incendies sont évitables. »

Le brasier s’est propagé rapidement dans le vieux bâtiment.

Le chef des pompiers d’Ottawa, Kim Ayotte

La construction de plusieurs « couches » du toit, au fil des décennies, a créé des espaces vides où les flammes peuvent se nourrir facilement d’oxygène et de combustible.

Le feu a pris naissance dans le coin nord-est du toit.

L’assureur du commerce inspectait la structure et les bâtiments voisins, lundi après-midi. Celle du 35, William, était toujours trop instable pour que la rue soit ouverte au public.

« En ce moment, dit le chef Ayotte, on essaie de solidifier les murs, puisqu’il y a encore un risque que ça tombe. »

Les murs ne sont plus rattachés solidement entre eux, ce qui représente un risque d’effondrement de la façade sur la voie publique. « On espère que ce sera renforcé sous peu, afin de permettre la réouverture de la rue », a mentionné M. Ayotte devant les décombres.

Le Bureau du commissaire des incendies mène l’enquête dans cette affaire.

L’édifice commercial comprend une douzaine d’unités et quatre d’entre elles ont subi de graves dommages.

Les dommages matériels sont évalués à plus de deux millions $. Le chef des pompiers d’Ottawa a souligné l’intervention rapide de ses employés, ce qui a permis de limiter les dégâts, et possiblement de sauver le bâtiment de la destruction totale.

Les pompiers et les inspecteurs ne pouvaient toujours pas se prononcer sur l’état de la réputée cave à vin du restaurant, l’une des plus prestigieuses de la région. « Il y a beaucoup d’eau au sous-sol, a dit M. Ayotte. Ce serait trop rapide de dire si on peut sauver quoi que ce soit. »