Amanda Trottier et Travis Votour.

Liberté provisoire refusée pour Sonia Vilon

Accusée du meurtre de Travis Votour et d'Amanda Trottier survenu le 6 janvier 2014, dans le secteur Aylmer, Sonia Vilon restera en détention préventive en attendant son procès.
La femme est coaccusée du double meurtre, avec son conjoint, René Samson-Vonrichter. Le commanditaire dans cette affaire serait Ronald Junior Brazeau, un présumé trafiquant de drogue.
La juge Catherine Mandeville a refusé la demande de remise en liberté de Mme Vilon, vendredi, au palais de justice de Gatineau.
Des proches des victimes ont applaudi dans la salle, après le prononcé de la décision, brisant le décorum qui s'impose lors de telles procédures.
Le personnel de la cour a fait signe à la vingtaine de personnes dans la salle de garder le silence.
Les proches des victimes ont manifesté une autre fois leur satisfaction à la sortie de la salle d'audience.
Une ordonnance de non-publication empêche les médias de révéler le contenu des audiences sur la demande de remise en liberté de Sonia Vilon.
Pour la mère d'Amanda Trottier, la décision de vendredi est une petite victoire.
« Je n'aurais pas trouvé cela juste, si elle était sortie (...) Nous, on a mal tous les jours, a commenté Victoria Lebrasseur. Maintenant, il faut aller à (l'enquête préliminaire) pour savoir toute l'histoire, apprendre ce qui est arrivé (à sa fille et au conjoint de celle-ci). Mais on est sur le bon chemin. »
Selon les informations préliminaires qui ont circulé lors de l'arrestation des trois suspects, en mai 2015, Ronald Junior Brazeau aurait agi à titre de commanditaire du double meurtre de Travis Votour et de sa conjointe Amanda Trottier, retrouvés sans vie dans leur résidence de la rue Terrasse-Eardley, dans le secteur Aylmer, le 6 janvier 2014.
Le bébé du couple a été retrouvé sain et sauf par le père de la jeune femme tuée, dans une chambre à l'étage supérieur de leur résidence de la rue Terrasse-Eardley.