L’homme derrière la plus longue alerte Amber de l’histoire du Québec est de retour en Cour, lundi, au palais de justice de Saint-Jérôme, afin de subir son enquête préliminaire.

L’homme derrière la plus longue alerte Amber au Québec de retour en cour

SAINT-JÉROME — L’homme derrière la plus longue alerte Amber de l’histoire du Québec est de retour en Cour, lundi, au palais de justice de Saint-Jérôme, afin de subir son enquête préliminaire.

Il est accusé du meurtre prémédité de son ex-conjointe et du meurtre non prémédité d’Yvon Lacasse, un homme de 71 ans, retrouvé sans vie et dont la voiture aurait servi à l’accusé pendant sa cavale.

Rappelons que le père a été arrêté près d’un village de l’Est ontarien, le 15 septembre 2017, en présence d’un garçon de six ans et au terme d’une véritable chasse à l’homme ayant duré près de 24 heures.

Afin de protéger l’identité de l’enfant, La Presse canadienne s’abstient de fournir tout détail permettant de l’identifier, notamment le nom du père et celui de la mère.

L’enquête préliminaire est une étape de la cause criminelle qui a lieu avant le procès. 

Elle permet en quelque sorte à la Couronne de vérifier la force de la preuve qu’elle détient contre l’accusé. 

Des témoins seront entendus lors cette étape. Il n’est pas possible de rapporter ce qu’ils vont dire au juge, les enquêtes préliminaires étant frappées d’une ordonnance de non-publication.

Au terme de cette étape du processus judiciaire, le juge qui préside l’enquête va décider s’il est justifié de tenir ou non un procès criminel. 

Il peut aussi modifier les chefs d’accusation ou libérer l’accusé d’un ou plusieurs chefs.