Un incendie a forcé l’évacuation du Gîte ami dans la nuit du 31 décembre 2019 au 1 janvier 2020.

Les répercussions à long terme du feu au Gîte Ami

Après le choc et les mesures d’urgence, les services publics appréhendent les répercussions à long terme de l’incendie du 31 décembre au Gîte Ami.

Les dégâts infligés au 85, rue Morin, sont presque invisibles de l’extérieur. Toutefois, le brasier, allumé derrière le bâtiment, s’est largement répandu à la cuisine et aux douches par les systèmes d’évacuation des gaz et les conduits d’aération. Le sinistre touche bien plus que le Gîte Ami. Il affecte une grande partie du milieu communautaire de Gatineau.

Le conseiller municipal de Hull-Wright, Cédric Tessier, n’hésite pas à parler d’une fermeture qui durera « quelques mois ».

Le Centre communautaire Fontaine, dans le Vieux-Hull, a été transformé en dortoir temporaire pour accueillir les sans-abri. « J’espère que le “temporaire” ne durera pas trop longtemps », lance un administrateur du Gîte Ami, Pierre Ricard-Desjardins.

La nouvelle proximité entre usagers créait déjà des tensions. « Au Gîte Ami, dit l’administrateur, nous avions des chambres pour deux personnes. Au Centre communautaire Fontaine, tout le monde est dans le même dortoir, sur 60 lits de camp en rangée. Il y a des frictions, c’est évident. Si cela perdure au-delà de quelques semaines, ça va devenir difficile. »

La situation est d’autant plus délicate que certains usagers vivent avec des problèmes de santé mentale. Pour offrir une certaine « intimité », un simple rideau sépare les lits des femmes et des hommes.

« Le centre communautaire est exclusivement utilisé comme dortoir, rappelle M. Ricard-Desjardins. Le jour, les services sont temporairement offerts à la Soupe populaire. Cet organisme-là reçoit les contrecoups de notre incendie. Ça déborde ailleurs dans le milieu communautaire. Il faut leur lever notre chapeau. Nous recevons de l’aide de partout. »

MM Tessier et Ricard-Desjardins confirment que les milieux communautaire et municipal songent à l’ultime recours d’un déménagement à l’extérieur de l’île de Hull, ou à l’ouverture d’un deuxième centre temporaire.

« Le Centre communautaire Fontaine est disponible jusqu’à la fin de l’hiver, précise le conseiller Tessier. C’est le seul endroit sur l’île de Hull capable d’accueillir autant de gens. »

De son côté, la Soupe populaire fournit une « halte chaleur », qui n’est toutefois pas un endroit où dormir.

« Les grands froids arrivent, explique M. Ricard-Desjardins. On croit être capables de suffire aux demandes élevées. »

L’Office municipal de l’habitation prêtera les services d’un ingénieur pour aider à évaluer les dommages au bâtiment du Gîte Ami.

L’organisme a besoin de dons, entre autres pour payer les heures supplémentaires du personnel aussi rudement mis à l’épreuve. « On doit doubler le personnel d’intervention, explique l’administrateur du Gîte Ami. Ce même personnel n’a pas accès aux ordinateurs, au téléphone, et aux bureaux. La fatigue va atteindre tout le monde. »