Des feux de broussaille et de forêt ont éclaté dans plusieurs secteurs de l’Outaouais urbain et rural, cette semaine.
Des feux de broussaille et de forêt ont éclaté dans plusieurs secteurs de l’Outaouais urbain et rural, cette semaine.

Les feux de broussailles sont nombreux en Outaouais

Des feux de broussaille et de forêt ont éclaté dans plusieurs secteurs de l’Outaouais urbain et rural, cette semaine.

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) maintient l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert cette fin de semaine, alors que le temps sec, les vents, mais surtout le comportement humain, provoquent de nombreux brasiers.

Vendredi après-midi, la base de la SOPFEU à Maniwaki comptait trois foyers sur le territoire de l’Outaouais, soit à Otter Lake, Grand-Remous et au sud du parc de La Vérendrye. «La situation est dynamique, dit la porte-parole de la SOPFEU-Maniwaki, Mélanie Morin. Tout cela peut changer en quelques heures. La charge de travail est constante. Tout le monde est au travail, incluant les pompiers auxiliaires.»


« Nous en avons vu de toutes les sortes. Un chalet qui brûle, une voiture en feu, des étincelles, le classique brûlage de déchets domestiques, des mégots de cigarette... »
Mélanie Morin

Seuls les feux recouverts d’un pare-étincelles sont permis. Mais la plus grande prudence est de mise. «On oublie les feux de camp et le brûlage des feuilles, dit Mme Morin. Les gens ont l’impression que le printemps tardif a pu aider à limiter les feux de forêt, mais c’est faux. Le temps était froid, mais il a fait soleil et les vents étaient importants.»

Tous les feux, en Outaouais comme ailleurs, sont d’origine humaine, confirme la SOPFEU. «Nous en avons vu de toutes les sortes. Un chalet qui brûle, une voiture en feu, des étincelles, le classique brûlage de déchets domestiques, des mégots de cigarette... Tout cela fait partie des causes possibles des feux de forêt en activité.»

On ne peut compter sur les seules prévisions météorologiques pour endiguer la propagation des feux, alors que de la pluie est attendue mardi, en Outaouais. «Le gros défi, c’est pour cette fin de semaine», dit Mme Morin.