Les faits divers en bref

Les faits divers du jour, en quelques mots.
On sourcille au palais de justice
L'embauche de deux ex-enquêteurs des crimes majeurs de la police de Gatineau par la défense fait sourciller la partie adverse, au palais de justice.
Les deux policiers retraités ont été vus à côté d'un avocat de la défense lors de procédures judiciaires, dont la teneur est protégée par une ordonnance de non-publication.
L'affaire n'est pas encore au stade du procès, qui doit avoir lieu au palais de justice de Gatineau dans les prochains mois. Les deux ex-policiers n'ont pas été impliqués dans l'enquête.
Des collègues policiers et des membres du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales ont démontré leur mécontentement depuis le retour en cour du dossier.
Frappe majeure du SPVG
Près de 30 kilos de cannabis et de grandes quantités d'autres stupéfiants ont été saisis mercredi dernier à Gatineau. Les forces de l'ordre ont frappé au 334, Montée Paiement. Trois personnes ont été arrêtées.
Les suspects de 26 et 35 ans, ainsi qu'une femme de 29 ans, se retrouvent en détention préventive en attendant la suite des procédures judiciaires.
La police confirme la saisie d'un kilo de MDMA (ecstasy), 262 g de cocaïne, 8475 comprimés de méthamphétamine (crystal meth), 842 g de haschisch, 28 kg de marijuana, 348 ml d'huile de cannabis, 100 g d'extraits concentrés de THC (« shatter » ou « wax »), 109 comprimés de tadalafil (Cialis), des produits dérivés de cannabis, 1200 $ en devises canadiennes, plusieurs téléphones cellulaires et des listes de comptabilité et de dettes.
Un piéton happé par un camion de transport à Casselman
Un piéton aurait perdu la vie vendredi matin, à Casselman, dans l'Est ontarien. Selon des informations préliminaires, la Police provinciale de l'Ontario a été appelée peu avant 11 h concernant une victime inanimée à la suite d'une collision avec un véhicule, à une intersection.
Des témoins arrivés après l'incident ont indiqué que la victime était déjà recouverte par les pompiers volontaires arrivés en premier sur la scène.
L'impact s'est produit près de la pharmacie Jean Coutu et du concessionnaire automobile Laplante, sur la rue Principale. La circulation y est contrôlée par des feux de circulation. Le piéton a été heurté par un camion de transport.
La rue Principale est fermée à la circulation pour les besoins de l'enquête. La victime n'a toujours pas été identifiée.
Le maire de Casselman, Conrad Lamadeleine, a réagi à l'accident, vendredi, soulignant l'inattention fréquente d'automobilistes et de piétons à cette intersection.
« C'est un coin où, de temps à autre, il y en a qui grillent un feu rouge, ou des piétons qui traversent sur un feu rouge pour aller aux magasins. Les gens sont souvent pressés et il ne faut qu'un moment d'inattention et, malheureusement, ce sont des choses qui arrivent », a souligné M. Lamadeleine.
Chiot décédé : la SPCA cherche l'origine d'une infection
Un chiot atteint d'une maladie grave et contagieuse a été laissé à la SPCA de l'Outaouais au début du mois. On cherche maintenant la source de l'infection pour éviter une prolifération à travers la région.
Le chiot âgé d'environ trois mois à son arrivée au refuge le 9 septembre dernier était atteint de Distemper qui touche notamment les poumons, les intestins et le système nerveux des chiens, des furets, des ratons laveurs et des moufettes, des espèces qui peuvent toutes contracter cette maladie. L'animal est malheureusement décédé dans les semaines qui ont suivi.
Un homme a déposé le chiot à la SPCA de l'Outaouais en disant l'avoir trouvé dans le secteur de Masson-Angers. Il a refusé de donner ses informations et a rapidement quitté les lieux.
Si quelqu'un reconnaît l'animal, ils sont priés de contacter la SPCA de l'Outaouais au 819-243-2004. L'organisme cherche à documenter l'origine de l'infection afin d'éviter d'autres cas semblables. Toute information peut s'avérer utile à l'équipe santé du refuge.
La SPCA de l'Outaouais précise dans un communiqué que la vaccination contre le Distemper est répandue et qu'elle est « très efficace pour prévenir cette infection désastreuse ». Un chien domestique contracte donc très rarement cette maladie, s'il a bien reçu tous ses vaccins.
Par ailleurs, la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux de l'Outaouais rappelle qu'il est important de ne pas manipuler des animaux sauvages blessés, malades ou juvéniles et qu'il faut plutôt contacter un agent de la faune.