Les faits divers en bref

Les faits divers du jour en quelques mots.

Homme armé arrêté

Un homme fait face à plusieurs accusations en matière de possession d’arme à feu après avoir été arrêté vendredi par l’Équipe d’intervention directe (DART) de la police d’Ottawa.

Le suspect, Abdulaziz Muffareh, 29 ans, d’Ottawa, a été intercepté au volant de son véhicule dans le secteur de l’avenue Woodroffe et de la promenade Strandherd.

L’homme a été arrêté après que le DART eut obtenu une information voulant que Muffareh était en possession d’une arme. Celle-ci, de même que des munitions, ont été trouvées dans le véhicule. Le suspect, qui est connu de la police, demeure en détention jusqu’à sa comparution devant le tribunal, samedi. 

Il urine au volant d’un poids lourd

La police en voit de toutes les couleurs en matière d’inattention au volant.

Jeudi après-midi, la police provinciale de l’Ontario (PPO) a reçu un appel concernant un camion-remorque qui déviait d’une voie à l’autre sur l’autoroute 401, en direction est, à l’ouest de Mallorytown.

Le conducteur a été intercepté et il fut déterminé qu’il urinait dans une bouteille alors qu’il conduisait. L’homme de 24 ans de la région de Toronto a été accusé de conduite dangereuse.

« Cet incident réaffirme que nous continuons d’observer des conducteurs distraits au volant de plusieurs manières », a indiqué la PPO dans un communiqué.

La police a tenu à rappeler qu’il existe plusieurs centres de services le long de l’autoroute 401 pour les conducteurs. 

Présumée fraudeuse recherchée

Le Service de police d’Ottawa (SPO) est à la recherche de cette femme soupçonnée d’avoir acheté frauduleusement des véhicules de luxe chez des concessionnaires automobiles de la capitale.

Selon la police, la suspecte aurait fait l’achat de plusieurs véhicules utilitaires sport (VUS) en janvier et février 2018 en utilisant de faux papiers d’identité et des documents contrefaits afin d’obtenir des prêts.

La femme fait face à plusieurs accusations de fraude, de vol d’un véhicule à moteur, d’usurpation d’identité et d’usage de faux.

La suspecte est de race blanche, de carrure mince et aux cheveux longs foncés.

Toute personne ayant des informations dans ce dossier peut les transmettre à l’Unité des fraudes organisées du SPO au 613-236-1222, poste 5433.

Saint-Patrick : présence policière accrue

Le Service de police d’Ottawa (SPO) et le Service des règlements municipaux d’Ottawa vont accroître leur présence dans les quartiers centraux en fin de semaine afin « d’assurer des comportements sans risque » et respectueux des lois en cette fête de la Saint-Patrick.

« Nous savons que plusieurs soirées dans des résidences sont prévues pour la Saint-Patrick, samedi. Nous aurons des agents supplémentaires sur les rues et nous travaillerons étroitement avec la police d’Ottawa. Bonne journée de la Saint-Patrick et n’oubliez pas de respecter vos voisins ! », a indiqué le Service des règlements municipaux sur Twitter.

Dans un communiqué, le SPO a précisé que les résidents constateront une présence policière accrue dans les quartiers du centre-ville, notamment ceux du marché By et de la Côte-de-Sable.

« En plus de leurs tâches habituelles, les agents auront l’œil sur divers délits, soit des infractions à la Loi sur les permis d’alcool et à la Loi sur l’entrée sans autorisation, entre autres infractions criminelles », a signalé le SPO.

Accusations déposées contre un enseignant

La police d’Ottawa a déposé des accusations contre un enseignant de 55 ans à la lumière d’une enquête sur des infractions sexuelles présumément commises dans une école secondaire de la capitale entre 2014 et 2016.

Le suspect, Robert Lavergne, d’Ottawa, a été inculpé vendredi d’agression sexuelle et d’exploitation sexuelle d’une adolescente de moins de 18 ans.

Au moment des infractions alléguées, le suspect enseignait à l’école secondaire St. Patrick’s.

L’accusé doit comparaître devant les tribunaux le 25 avril. Les enquêteurs craignent qu’il puisse y avoir d’autres victimes dans cette affaire.

L’Ottawa Catholic School Board s’est dit profondément désolé d’apprendre qu’un enseignant de l’école ait été accusé concernant un comportement inapproprié sur une élève. Le conseil scolaire a précisé que l’enseignant a été suspendu, et qu’une lettre a été envoyée aux parents.

« La priorité du conseil scolaire est le maintien de la sécurité et le bien-être de chacun de nos élèves », a indiqué le conseil dans une déclaration, tout en précisant qu’il allait continuer de collaborer avec la police dans son enquête.

Toute personne ayant des renseignements peut les communiquer à l’Unité des agressions sexuelles et de la violence faites aux enfants de la police d’Ottawa au 613-236-1222, poste 5944.