Les faits divers en bref

Les faits divers du jour en quelques mots.

Véhicules dangereux sur les routes

Une remorque attachée avec de la broche, un chauffeur de camion sans permis de conduire qui n’en a d’ailleurs jamais possédé, des écrous de roue lousses ou manquants, une remorque sans plaque d’immatriculation. 

Plusieurs véhicules commerciaux ont été inspectés et retirés de la circulation par la police d’Ottawa et la police provinciale de l’Ontario au cours des derniers jours dans la capitale parce que jugés dangereux.

Voilà quelques exemples de véhicules commerciaux inspectés et retirés de la circulation par la police d’Ottawa et la police provinciale de l’Ontario au cours des derniers jours dans la capitale parce que jugés dangereux. 

« D’avoir des fils de métal pour attacher la chaîne de votre remorque à votre véhicule n’empêchera pas la remorque de se détacher. Couper les coins ronds est inacceptable », a notamment dénoncé sur Twitter le constable Phil Kane de la police d’Ottawa, tout en ajoutant les mots-clés #sécuritéroutière et #accusation. 


Des amendes salées en matinée

Le portefeuille de plusieurs dizaines d’automobilistes à Gatineau a été allégé de plus de 175 $ mercredi matin. 

La police de Gatineau a distribué 68 constats d’infraction en deux heures à des automobilistes n’ayant pas respecté la voie de covoiturage sur le boulevard Alexandre-Taché. 

« Le message ne semble pas passer », a indiqué dans un communiqué le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), qui a tenu des opérations similaires il y a de cela une semaine. 

L’opération de mercredi s’est déroulée de 6 h 30 à 8 h 30 entre le boulevard Saint-Joseph et la rue Montcalm. 

En plus des 68 constats, les policiers du SPVG ont donné sept autres contraventions pour diverses infractions au Code de la sécurité routière. 

Le SPVG avait tenu des opérations semblables les 21 et 22 février. 

Quatre-vingt-sept constats pour non-respect de la voie de covoiturage avaient alors été distribués. 

L’amende minimale est de 175 $, somme à laquelle il faut ajouter des frais administratifs. 

Les voies réservées sont destinées à l’usage exclusif des autobus, des taxis et des véhicules pratiquant le covoiturage.


La cause de Dompierre repoussée en avril

L’enquête préliminaire de Denis Junior Dompierre, accusé du meurtre de sa mère survenu en janvier à Gatineau, a été reportée au 24 avril puisqu’il reste encore des éléments de preuve à colliger dans le dossier. 

La preuve est volumineuse, a précisé la Couronne mercredi en Cour du Québec après avoir remis de la divulgation additionnelle à la défense. 

Dompierre, 38 ans, a été arrêté le 28 janvier par la police de Gatineau. Sa mère, Claire Hébert, a été retrouvée sans vie dans son logement de Gatineau le 30 janvier. 

Selon les autorités, Mme Hébert aurait été tuée deux jours avant la macabre découverte. La femme de 58 ans est décédée d’un traumatisme crânien, selon le rapport d’autopsie. Le Droit

Denis Junior Dompierre fait face à une accusation de meurtre au deuxième degré. Il reste incarcéré jusqu’à sa prochaine comparution.


Homme gravement blessé à Ottawa

La police d’Ottawa est à la recherche d’un homme soupçonné d’avoir poignardé à plusieurs reprises un autre homme mardi après-midi près du 100, promenade Craig-Henry, dans le secteur Nepean.  

L’agression est survenue vers 16 h. La victime a subi des blessures graves, mais les autorités ont indiqué que sa vie ne serait pas en danger.  

Le suspect est un homme de race noire, mesurant 1,75 m, pesant de 73 à 77 kg et connu sous le sobriquet de «Goods».  

Il conduirait possiblement une berline Ford de couleur sombre et de modèle assez récent, a précisé la police d’Ottawa.  

Toute information peut être acheminée à la section des enquêtes criminelles de la police d’Ottawa au 613-236-1222, poste 2666.